émotions

Avoir peur du changement et décider d’avancer

 

 

Bonjour à tous chers lecteurs 🙂 Aujourd’hui je participe à un carnaval d’articles. C’est un échange entre blogueurs sur un sujet commun. Chaque blogueur écrit un article et le partage avec les autres blogueurs afin de faire découvrir à ses lecteurs de nouveaux thèmes et de nouvelles plumes.

Le thème d’aujourd’hui : Qu’est-ce que je mets en place dans ma vie pour être plus forte émotionnellement ?

L’organisateur de ce carnaval d’articles est Matthieu du blog Vivre ses émotions, qui a partagé l’ensemble des articles récoltés sur ce sujet dans un livre PDF ! Donc je vous propose d’aller voir ses articles ici (après avoir lu celui-ci) 😉

 

peur

 

Je voudrais partager avec vous une réflexion sur une émotion en particulier, une peur qui concerne beaucoup d’entre nous, la peur du changement. Je m’essaie donc à un style un peu différent du blog pour m’ouvrir à vous, cher lecteur qui me lisez. 😉

Je suis une jeune blogueuse passionnée par un sujet qui lui est très intime, le TDA/H. Qu’est-ce que c’est ? C’est un problème chronique d’instabilité de l’attention, avec ou sans hyperactivité. On le connaît plus sous le nom de trouble d’hyperactivité chez les enfants. On connaît moins les diverses formes qu’il peut prendre, les difficultés qu’il provoque au quotidien ou les avantages qu’il apporte dans la vie d’une personne qui a choisi de mener sa vie en fonction de cette personnalité compliquée. 🙂 Aujourd’hui je suis capable et heureuse de partager mes articles avec vous. Pour cela j’ai dû faire beaucoup de changements dans ma vie et ma façon d’être, changements qui ont été bénéfiques et m’ont donné de la confiance en moi. Et pourtant je n’ai pas fini d’avoir peur… Peut-être êtes-vous comme moi ? Peut-être êtes-vous bloqué par quelque chose dans votre vie ? Et peut-être voulez vous dépasser cette difficulté pour avancer ?

 

 

Vouloir le changement

 

Je n’ai jamais été quelqu’un qui a beaucoup de confiance en soi. Ni un caractère très démonstratif en public. Pourtant, ma nature et mon histoire m’ont toujours poussées à ne pas accepter les choses de la vie qui me semblent injustes, dénuées de sens ou monotones. Je ne rejette pas la société qui m’a mise au monde, ni les gens qui ont croisé mon chemin et qui étaient si éloignés de mon éducation. La beauté du monde vient de sa diversité… Mais il est si difficile pour un enfant de grandir dans une société tellement normée et dont les individus ont souvent abandonné leurs rêves, sans se perdre en chemin, sans perdre son but et ses convictions de vue.

 

enfant chemin

 

Je ne pouvais pourtant pas admettre la vie que l’on me réservait. Je ne suis pas faite pour elle et je sais qu’elle me rendrait malheureuse, inconsistante à mes yeux, et incapable aux yeux des gens qui croiseraient mon chemin et me verraient si peu sûre de ce que je créerais chaque jour. J’ai donc toujours gardé au fond de moi l’espoir de pouvoir faire quelque de chose constructif de ma vie, quelque chose qui me rendrait fière et heureuse.

 

 

Le changement est un choix…

 

portes choixIl y a beaucoup de chemins à prendre dans une vie. Chaque choix peut nous mener à une infinité de possibilités. Ce qui nous permet de ne pas nous égarer, c’est nos buts. Cette perspective peut faire peur, quel choix faire dans un moment où tout peut changer, où un tournant se dévoile dans notre vie ? Doit-on prendre ce chemin trop difficile, inaccessible, qui semble nous mener à un but ? Ou alors cet autre chemin qu’on nous demande de prendre, pour notre bien, pour nous empêcher de souffrir ?

Cette décision, il n’y a que nous-même qui puissions la prendre. Quelles que soient les raisons, nous sommes seuls à devoir diriger et assumer notre vie. C’est une de ces décisions que j’ai pris en m’engageant dans cette nouvelle aventure, un blog sur le TDA/H, sujet au combien passionnant et intime. Aider les autres, tout en respectant ma propre nature, créative mais incapable de s’adapter à une entreprise classique avec des règles qui me paraissent absurdes, des horaires stricts que je suis incapable de suivre, des méthodes de travail contre-productives pour moi… Vous avez peut-être une de ces décisions à prendre ? Vous fait-elle peur ?

 

 

La décision d’avancer ne peut venir que de nous

 

Certaines personnes ne feront jamais ce choix. Parce qu’elles ont trop peur, parce qu’elles n’ont pas les clés, pas la force d’ouvrir la porte, et pas le recul nécessaire pour voir cette personne qui pourrait leur apporter cette aide si précieuse, simplement en les soutenant, indépendamment de leur choix.

 

bon ou mauvais choix

 

Quel que soit notre but, nous nous imaginons souvent qu’il n’y a qu’un seul chemin pour l’atteindre. Mais c’est oublier l’infinité de possibilités qu’offre la vie. Il n’y a qu’un seul chemin le plus court et peu de chemins plus faciles, mais est-ce vraiment les plus riches, intéressants et instructifs à suivre ? Et quel que soit le choix que l’on fait, n’est-ce pas de toute façon une évolution et donc un bienfait, quelles que soient les contrées où il nous mène ?

Peu importe la décision, elle doit être la nôtre. Et si elle semble s’éloigner du but dans un premier temps, en gardant les yeux rivés sur lui, les petits chemins détournés finiront par y mener. À condition que l’on n’abandonne jamais, qu’on garde foi en soi. Plusieurs fois dans ma vie, par manque de confiance j’ai fait le choix que l’on attendait de moi. À chaque fois ce fut une trahison de mes convictions, et un échec. Je suis incapable de suivre un chemin sans conviction. Plusieurs fois je n’ai pas réussi à faire un choix à temps… ce furent des occasions manquées que j’ai regrettées par la suite. Mais les choix que j’ai faits en suivant mes convictions, je ne les ai jamais regrettés, même dans l’échec. Vous avez sûrement en mémoire des situations, des passages de votre vie ou vous avez pris un tournant… était-ce votre choix ? Avez-vous raté des occasions de faire ce qui vous tenait à cœur ? L’avez-vous regretté ?

 

 

Sortir de sa torpeur

 

Le temps de changerconfiance en soi

 

Alors maintenant, ce choix, qu’est-ce qui peut bien nous empêcher de le faire ? Qu’est-ce qui nous fait si peur ? Ce qui nous fait si peur, c’est justement la peur du changement. Que l’on réussisse ou que l’on échoue, nous devrons assumer nos choix et vivre avec cet inconnue qui, on en est intimement persuadés, pourrait mener à notre perte…

Cette conviction intime et paralysante est normale. Elle est un bienfait et une protection contre le danger. C’est grâce à cet instinct que nous avons su, à travers les âges, nous protéger et prospérer. Mais un instinct ne réfléchit pas, il est un bouclier qui se déploie à l’approche de ce qui pourrait être un danger, sans distinction et sans prendre en compte la volonté de son hôte.

Aujourd’hui ce fonctionnement n’est plus un mystère pour la science. On sait que ce vaillant protecteur s’appelle le cerveau reptilien. Et on sait aussi comment diminuer son emprise. Des méthodes ont été mises au point, des thérapies engagées, des personnes sorties de leur embarras…

Mais pour réussir à dépasser ses peurs, la première chose à faire est toujours la même et elle ne peut se faire que seul. Il faut poser un pied en avant. Accepter de sortir de sa zone de confort, de son cocon. Quand on fait ce premier pas, on se sent beaucoup mieux après. Quelle que soit la direction, quel que soit le but ou les difficultés à dépasser, il faut avoir la foi dans ses capacité à faire ce pas, et dans la capacité de la personne qui nous tendrait la main, sans nous forcer à prendre telle ou telle direction, à pouvoir nous soutenir.

 

croire en soiavancer

 

 

Comment je suis en train de dépasser certaines peurs et pourquoi

 

J’ai eu cette chance. Mon incapacité à rentrer dans les normes aurait pu m’empêcher de m’intégrer, d’être heureuse ou de trouver ma voie, mais j’ai choisi qu’elle serait ma force et m’obligerait à suivre ma propre voie. C’était un choix. Il ne m’a pas empêché d’avoir peur, mais il m’a sortie de mon impasse. La peur ne disparaît qu’en pratiquant l’inconnu, parce qu’il finit par devenir connu. Et à chaque pas, je recommence. Je respire, je fais un autre pas, et je me sens mieux.

 

partir a l'aventure

 

Nous n’avons pas à atteindre le but. Nous n’avons pas à réussir ou à échouer. Nous avons juste à prendre une grande respiration, et à faire ce premier pas. Quels sont vos buts dans la vie ? Quelles sont vos convictions ? Êtes-vous en phase avec votre vie actuelle ? Prenez une grande respiration, et dites-moi en commentaire quel est ce premier pas que vous pourriez faire vers vos buts, et écrivez-moi un grand “OUI” si vous voulez le faire ! 🙂

 

(N’oubliez pas aussi de partager l’article ou de mettre un petit like si vous l’avez apprécié).

 

Et comme dirait un furet youtubeur devenu célèbre : “Si t’y crois, ça passera !”

furet parole de chat

(Vous aurez sans doute reconnu Paroles de chats) 😉

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “Avoir peur du changement et décider d’avancer”

  1. Ping : Qu’est-ce que je mets en place dans ma vie pour être plus fort émotionnellement ? - Vivre ses émotions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.