améliorer sa concentration, à l'école ou à la maison

Comment aider votre enfant à améliorer sa concentration à l’école et pendant les devoirs

 

 

Trouver une bonne concentration à la maison est déjà difficile. Trouver une bonne concentration à l’école est un exercice encore plus difficile, surtout pour un enfant atypique pour qui chaque détail peut être un motif de distraction et d’excitation ! Les camarades et les discussions sont tellement plus motivants que les devoirs et la position statique qu’on leur impose toute la journée, qui est extrêmement difficile à supporter, que ce soit pour un hyperactif qui a un besoin physique de bouger pour réussir à se concentrer, ou pour un inattentif pour qui le moindre bruit ou l’oiseau qui passe devant la fenêtre lui fait perdre le fil de ses pensées !

 

Dans cet environnement que l’on ne peut pas toujours maîtriser, il est d’autant plus important de réussir à mettre en place des stratégies pour optimiser l’apprentissage et rendre les 15 années (ou plus !) d’école plus vivables et plus enrichissantes pour votre loulou(te). Et plus tôt ces stratégies seront acquises pour améliorer sa concentration, meilleures seront ces 15 années. 😉

 

Cet article est le premier de mon défi spécial concentration et rythme de vie, une série d’articles qui visera à vous aider à augmenter votre concentration ! Voici donc 8 pistes et stratégies à essayer et à adapter selon les difficultés, en partenariat avec les professeurs bien sûr. 🙂

 

 

1. Communiquer et trouver des solutions en partenariat avec l’équipe éducative

professeurs démunis contre le TDA/H et l'hyperactivité

 

Une des premières choses que vous pouvez faire, c’est communiquer au sujet du TDA/H et de ce qu’il implique avec les professeurs. Ceux-ci font ce qu’ils peuvent pour amener leurs classes à réussir, mais ils se trouvent souvent démunis devant le manque de formation à ce sujet et des enfants qu’ils n’arrivent pas à gérer correctement. Les difficultés de votre enfant et les perturbations dans la classe qui en sont la conséquence peuvent finir par leur faire baisser les bras s’ils ne trouvent pas de solution. Parfois, leurs réactions peuvent même s’avérer déplacées, contre-productives voir délétères pour votre enfant dont la sensibilité est bien souvent supérieure à la moyenne. Dites-vous bien qu’ils font ce qu’ils peuvent, mais qu’il n’ont pas toujours les moyens de mieux réagir. Trouver avec eux des stratégies pour que tout se passe mieux les arrangera donc autant que vous, du moins en présentant la situation comme ça et en mettant en avant le résultat « gagnant / gagnant », vous aurez peut-être plus de chance de trouver un arrangement et de débloquer la situation. Vous pouvez aussi proposer de faire venir des bénévoles pour faire de petites formations sur le fonctionnement du TDA/H et les meilleures stratégies scolaires connues à l’heure actuelle, certaines associations proposent ce service.

 

 

2. Se connaître et savoir comment on apprend le mieux

 

Lecture sur le canapé, à l'enverstravailler avec de la musique

 

Le meilleur moyen de bien apprendre sans que cela devienne un calvaire, c’est de savoir comment on apprend le mieux. C’est valable aussi pour votre enfant, ne lui interdisez pas de bouger ou d’écouter de la musique par exemple, s’il vous dit qu’il en a besoin pour se concentrer quand il fait ses devoirs. S’il a besoin de danser et de chanter pour retenir une leçon, et bien qu’il danse et qu’il chante, ça vous fera la radio ! ;p (vous pouvez aussi vous fournir en boules Quies pour plus de sérénité) 😉

 

Vous pouvez par exemple faire un petit exercice avec votre enfant pour savoir ce qui lui convient le mieux. Après avoir discuté un moment des difficultés à l’école ou pendant les devoirs et écouté ce qu’il/elle ressent, décidez ensemble une ou deux stratégies à essayer tout de suite et pendant une semaine ou deux. Par exemple, faire les devoirs dans un endroit déterminé ensemble et organisé pour qu’aucun objet ne vienne détourner son attention et écouter de la musique, de son choix mais sans paroles ou alors dans une langue qu’il ne comprend pas. Expliquez-lui bien que c’est un essai pour voir si ça va mieux à l’école et pendant les devoirs, et que si ça ne va pas on changera de stratégie à la fin de l’essai. Après une semaine (ou deux), voyez avec lui et avec les professeurs s’il y a une amélioration ou pas. Si c’est le cas, gardez ces stratégies et refaites l’exercice pour en mettre en place une nouvelle par dessus la première, si vous voulez améliorer encore la situation. Si ça n’a pas marché, on change, c’est que ce n’était pas la bonne méthode.

 

 

3. Les distractions sonores

 

distraction sonore et TDAH

 

La distraction sonore est un point important à prendre en compte. Quelle ambiance sonore est faite pour votre enfant ? Qu’est-ce qui lui convient le mieux pour travailler : la musique d’ambiance? Le silence? Le brouhaha?… Le casque ou les bouchons d’oreille seront peut-être une solution pour lui/elle si il/elle a besoin de s’isoler du monde extérieur, ou bien écouter de la musique ou encore aller dans un endroit bruyant s’il se concentre mieux au milieu de l’agitation et qu’il en a la possibilité. À l’école, est-il possible qu’il/elle mette un casque sur ses oreilles (ou des oreillettes) pour mieux se concentrer pendant les devoirs ? Sinon, peut-il/elle faire le devoir dans une autre pièce que les autres ? Ou mettre des bouchons d’oreille ?

 

 

4. Les distractions visuelles

 

distractions visuelleschambre en bazar

 

 

L’isolation visuelle peut être la meilleure solution pour contrer la distractibilité visuelle. À la maison, ranger le lieu de travail pour enlever la pollution visuelle, éviter d’être face à une fenêtre, à un écran ou à des personnes qui font autre chose. À l’école, être au premier rang en classe ou faire les devoirs dans une pièce isolée soulage la charge mentale, due au surplus d’efforts pour rester concentrer avec les camarades à côté. C’est à voir avec votre enfant, car certains ne supportent pas de sentir les regards dans leur dos pendant le cours et c’est très déconcentrant pour eux. En revanche, mettre la table de cours contre un mur à l’écart des autres n’est pas une bonne chose car c’est très stigmatisant et ne permet pas une bonne insertion avec les autres.

 

 

5. Le besoin de bouger

 

besoin de bouger, hyperactivité

 

Dans quelles positions est-il le plus à l’aise pour travailler ? Assis ? Debout ? En marchant ? A-t-il besoin de bouger ou de griffonner ? Comme je l’ai dit plus haut, n’essayez pas de l’en empêcher, laissez-le utiliser ces stratégies comme moteur pour se concentrer. Pour les petits, il existe des coussin d’air qui leur permet de bouger en restant assis. Pour les plus grands, à la maison ils pourront utiliser un ballon à la place d’une chaise (comme les ballons sauteurs, on en trouve dans les rayons des magasins de sport dans la section Pilates). Le bureau debout peut aussi être envisagé pour changer du bureau normal de temps en temps, ou quand il/elle ne tient vraiment plus en place. Il existe aussi des colliers à mâcher en silicone médical. Ils peuvent être une bonne solution pour arrêter de mâcher les crayons par exemple. Apprendre les leçons en marchant, en chantant ou en tripotant un Rubik’s cube ou autre casse-tête est aussi une bonne solution pour se concentrer et rester motivé, ça rend l’exercice beaucoup plus facile !

 

écouter un podcast en faisant son jogging                      Apprendre en bougeant

 

Par exemple personnellement j’apprenais régulièrement mes leçons en les transformant en chansons avec ma guitare et en faisant le pitre, j’imaginais des situations ou images amusantes pour les personnages de l’Histoire par exemple, parfois j’inventais des chorégraphies ou jouais à des jeux d’adresse comme les “bolas” ou autres jeux qui demandaient une attention physique, ça m’a beaucoup aidé pendant ma scolarité. Soyez inventifs, et n’hésitez pas à vous amuser et à transformer le travail en jeu si vos enfants sont petits.

 

 

6. Les aides et astuces à l’école pour améliorer sa concentration ou pallier son manque

 

un camarade preneur de notes

 

Avoir un preneur de notes à l’école est un bon moyen de gérer le problème s’il y a difficulté à se concentrer en même temps sur l’écrit et sur ce que dit le professeur. Au lycée, si vous (ou lui/elle) faites valoir ses difficultés dues au TDA/H, peut-être lui permettra-t-on de faire un enregistrement audio des cours. Si cela est possible, c’est extrêmement pratique d’avoir les leçons ou textes à apprendre enregistrés en podcast, sur le téléphone ou autre, et d’aller courir ou marcher en les écoutant, ou faire du sport ou tout ce que vous voulez. Le ou les professeurs peuvent aussi faire participer activement loulou(te) aux cours, en lui demandant de distribuer les copies, d’effacer le tableaux, etc. ou en lui donnant des responsabilités, ce qui aura peut-être aussi pour effet de redonner de la confiance à votre enfant, bien souvent malmenée par l’incompréhension des autres.

 

Vous pouvez faire bénéficier du tiers-temps à votre enfant dans son école, ainsi il/elle aura plus de temps pour terminer ses devoirs. Pour cela, il vous faudra le demander à l’un des médecins désignés par la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées). Il faudra ensuite transmettre la demande au médecin de l’établissement scolaire. Votre enfant peut aussi bénéficier d’un AVS (Assistant de Vie Scolaire). Il faut pour cela monter un dossier à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

 

 

7. Les pauses à la maison

 

faire des pauses, manger un fruit

 

Aménagez beaucoup de courtes pauses si l’attention ne peut être soutenue trop longtemps, juste le temps d’aller aux toilettes, ou bien de boire ou de jouer à un jeu de quelques minutes, cela facilitera dans ce cas précis le travail et permettra à votre loulou(te) de ne pas totalement vider son cerveau de son énergie. Évidemment c’est juste le temps de se dégourdir un peu, inutile de dire qu’il ne s’agit pas de travailler 5 minutes entre chaque partie de jeux vidéos d’une demi heure ! 😉

 

 

8. La conscience de soi et la visualisation du temps

 

Time timer spécial TDAH

 

En ce qui concerne les tâches pour lesquelles votre enfant à du mal à se concentrer, faites-lui utiliser un Time Timer avec une bonne visualisation du temps pour qu’il y ait un rappel visuel et qu’il/elle puisse mieux appréhender le temps qui passe (la notion de temps est très abstraite et difficile à ressentir pour une personne avec un TDA/H). Si cela ne suffit pas, il/elle peut mettre une alarme régulièrement pour vérifier qu’il/elle est bien en train de travailler à ce moment-là. La méditation est un exercice qui tend à réduire ce problème, car elle apprend à avoir plus facilement conscience de nos aller-retours dans la lune (et on voit de plus en plus apparaître des initiations à la méditation et à la relaxation pour les enfants). 🙂

 

En apprenant à votre enfant à mieux se connaître le plus tôt possible, il pourra réussir à savoir ce qui va fonctionner ou non pour lui. Au fil du temps et quand il grandira, il pourra ajuster sa manière de travailler en fonction de son travail, de son état émotionnel et physique, de ses besoins. Il est donc important de lui apprendre à ressentir son corps et à anticiper son état mental par divers exercices, que j’aborderai dans un prochain article. Les astuces que je donne dans cet article ne sont pas forcément toutes bonnes à prendre pour tout le monde, ou alors en les adaptant, car chacun est différent. C’est à vous d’être inventifs, mais surtout pour savoir si ça peut marcher pour votre enfant, le plus important c’est d’essayer et de ne pas vous bloquer au premier échec et tenter autre chose. Ne vous découragez pas. 😉 Et d’ailleurs puisqu’on en parle, ces astuces sont aussi valables pour vous ! 🙂

 

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, je vous conseille de télécharger mon ebook “Améliorer sa concentration et mieux gérer son temps avec un TDA/H”, qui est disponible en bas de cet article et à droite de chaque page du blog.

Et vous, avez-vous trouvé des astuces pour que vos enfants soient mieux concentrés à l’école ou à la maison ? Avez-vous pu trouver des arrangements avec l’école ? Dites-le nous dans les commentaires (en bas de cette page) pour partager votre expérience et aider toutes les personnes qui sont dans la même situation que vous !

 

Vous serez peut-être aussi intéressés par cet article sur la procrastination et le niveau d’énergie, ou bien celui-ci dans lequel je vous dévoile comment j’ai réussi à avoir mieux conscience de mon corps et de ma santé.

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “Comment aider votre enfant à améliorer sa concentration à l’école et pendant les devoirs”

  1. Avez-vous trouvé des astuces pour que vos enfants soient mieux concentrés à l’école ou à la maison ? Postez ici vos idées ou vos anecdotes rigolotes si vous voulez partager avec les copains ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.