différentes thérapies adaptées au TDA/H

Quelles sont les thérapies adaptées au TDA/H ?

 

 

Une fois le TDA/H diagnostiqué, il faut se poser la question de savoir si on préfère prendre des médicaments ou non, suivre une thérapie classique ou une thérapie alternative (l’important est surtout que ce soient des thérapies adaptées au TDA/H, un psychiatre comportementaliste spécialisé en TDA/H par exemple), du coaching, ou encore faire partie de groupes de rencontre, ou bien ne rien faire du tout. Chacun ses choix en fonction de sa personnalité (ou de ses capacités financières!). Il n’existe pas UNE bonne réponse, mais beaucoup de possibilités !

 

Je vous fais une petite liste des thérapies alternatives qui peuvent être très intéressantes pour le TDA/H. Je reviendrai plus en détail sur chacune d’elles dans mes prochains articles, car certaines se concentrent sur certains symptômes en particulier. Elles peuvent toutes énormément aider, qu’elles soient suivies seules ou accompagnées d’une thérapie classique.

 

Et si vous voulez bien m’aider à faire connaître ce blog, n’hésitez pas à cliquer sur le pouce bleu de Facebook pour aimer l’article, ou à le partager sur le réseau social de votre choix (en haut à gauche de la page ou tout en bas de cet article). Merci d’avance ! 🙂

 

 

Les thérapies alternatives :

 

  • Les thérapies de pleine conscience : elles utilisent des méthodes de la psychothérapie cognitivo-comportementale (TCC), notamment pour l’éducation du patient sur ses troubles et les méthodes pour les gérer. Elles intègrent en plus des méthodes pour prendre conscience de son corps, ses émotions et ses pensées au moment où elles apparaissent, afin de les accepter et de les dépasser.
  • La PNL (Programmation Neuro-Linguistique) : c’est une méthode qui permet de modifier ses habitudes et de se transformer, grâce à des techniques de communication et divers exercices. Ces exercices peuvent être des tableaux comparatifs, des challenges à faire seuls ou à plusieurs, des schémas à faire pour mieux comprendre certains de ses fonctionnements, la tenue d’un carnet, etc. Elle permet d’observer ses réactions et la perception qu’on a de soi-même et des autres. On définit ensuite des objectifs pour améliorer nos comportements.
  • La remédiation cognitive : elle a 2 fonctions principales. Entraîner les fonctions cérébrales avec des exercices répétés qui vont faire travailler certains déficits ciblés. Rééduquer le patient à l’aide de stratégies pour traiter l’information. (Il existe beaucoup d’applications qui proposent ce genre d’exercices, notamment certaines spécialisées sur le déficit d’attention).
  • La gestalt-thérapie : cette approche est basée sur l’interaction entre l’individu et son environnement. Elle se concentre sur l’expérience subjective. Elle crée des modèles des procédés d’échange habituels entre l’individu et son environnement, et lui permet de s’y ré-intégrer plus facilement. C’est une méthode dynamique basée sur le mouvement et l’expérimentation.
  • L’auto-coaching : des manuels d’auto-coaching sont disponibles sur internet ou en livre. Attention à ce qu’ils soient spécialisés dans le TDA/H par contre 😉
  • L’hypnose Ericksonienne ou l’auto-hypnose : elle permet de rentrer dans un état de relâchement et de rêverie profonds afin d’atteindre l’inconscient. Si elle est pratiquée avec un thérapeute, il va être uniquement un guide et le patient doit avoir une participation active.
  • La kinésiologie : elle se base sur la relation entre les muscles et les émotions. Les déséquilibres émotionnels et physiques sont détectés en mettant le patient dans certaines positions et en maintenant une pression ou un toucher sur certaines zones. On observe ensuite les changements de tension, qui sont des réponses musculaires au stress. Cela permet d’enlever certains blocages.
  • L’acupuncture : son but est de stimuler différentes zones de la peau. L’utilisation d’aiguilles est plus connue mais il existe d’autres techniques. Dans notre cas elle serait surtout utilisée contre l’anxiété.
  • La sophrologie : attention il existe plusieurs écoles de sophrologie. L’école caycédienne est celle fondée par le fondateur de la discipline. Elle est présentée par ce dernier comme une méthode de développement personnel et de gestion du stress. Elle permet une plus grande conscience du corps grâce à divers techniques de relaxation, respiration ou autres.
  • La relaxation : elle cherche à réduire le stress et les tensions présentes dans le corps et dans l’esprit. Elle permet de redécouvrir, observer et réguler son intériorité grâce à la prise de conscience. Il existe une très grande variété de techniques de relaxation, qui peuvent rentrer dans le cadre de thérapies ou non :
    • respiration consciente
    • cohérence cardiaque
    • yoga du rire
    • yoga nidra ou autres yogas
    • cure thermale anti-stress
    • méthode de Jacobson où l’on détend le corps grâce à des tensions et relâchements répétés des muscles
    • méthode de Schultz (ou entraînement autogène) qui permet un état proche de l’hypnose
    • relaxation par la musique
    • tous les types de massages
    • ou autres déjà vues plus haut
  • La méditation : il ne faut pas la confondre avec la relaxation se sont deux choses différentes, mais la méditation est une pratique qui permet la relaxation. Là encore le but est de parvenir à un état plus détendu et un psychique plus positif, grâce à la prise de conscience de son corps, de ses pensées, de ses réactions. Il en existe différents types selon les cultures, mais la plus utilisée en thérapie est la méditation de pleine conscience, qui est  assez proche du zen japonais et de certains exercices de méditations du bouddhisme tibétain. (Si cela vous intéresse j’ai consacré un article entier à la méditation ici)
  • Le biofeedback et le neurofeedback : le biofeedback (ou rétrocontrôle biologique) est une technique de visualisation de nos signaux physiologiques, grâce à des appareils de mesure. Le but est de réussir à contrôler ses fonctions organiques mesurées en temps réel, grâce au principe de renforcement positif. Le neurofeedback (ou neurothérapie) est une des techniques de biofeedback. Il montre l’activité des ondes cérébrales grâce à des électrodes posées sur le cuir chevelu. Après avoir déterminé un état optimal, on essaie de s’en rapprocher le plus possible en observant les effets obtenus sur l’appareil de contrôle.

 

J’enrichirai cet article au fur et à mesure de mes découvertes, donc revenez de temps en temps pour voir ! Ou bien si vous connaissez d’autres thérapies qui vous ont été utiles ou sur lesquelles vous vous posez des questions, faites m’en part en commentaire de cet article, je vous répondrai avec plaisir. 🙂

 

Et si vous ne l’avez pas encore fait, pensez à cliquer sur le ”j’aime” de Facebook pour aimer l’article, ou à le partager sur le réseau social de votre choix 🙂 Merci d’avance !

 

 

Références sur le sujet :

 

Pour aller plus loin, voici quelques références avec différents points de vue sur le sujet :

 

 

Pour connaître les thérapies classiques les mieux adaptées au TDA/H, voici un article qui en parle :

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “Quelles sont les thérapies adaptées au TDA/H ?”

  1. Connaissez-vous d’autres thérapies qui vous ont été utiles pour mieux vivre le TDA/H ? Si vous vous posez des questions sur certaines thérapies, n’hésitez pas à les écrire ici, elles seront utiles pour tout le monde et je pourrai ainsi faire un article pour y répondre ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.