comment méditer et pourquoi

Comment méditer et en quoi ça peut vous aider

 

Vous avez sûrement déjà entendu dire que cet exercice serait bénéfique pour vous (surtout si vous avez un TDA/H !). Peut-être n’est-ce pas la première fois que vous tentez de vous y essayer et que vous cherchez désespérément comment débuter… mais la méditation, cela peut être beaucoup de choses !

Alors finalement, quel type de méditation serait bon pour vous ? Comment méditer et où pratiquer ? Et qu’est-ce que ça peut vous apporter concrètement ?

 

comment méditer et pourquoi

 

Qu’est-ce que je cherche dans la méditation ?

 

Pour savoir ce que la méditation peut vous apporter, le mieux est de savoir ce que vous recherchez.

Vous avez du mal à vous concentrer trop longtemps ? Vous êtes tête-en-l’air ? Où bien vous vous sentez envahi par votre quotidien, toutes les tâches à effectuer, le travail, les courses, etc. Vous ne vous en sortez plus et vous vous sentez stressé ou à bout ?

 

Et bien la bonne nouvelle c’est qu’effectivement, la méditation serait un exercice très intéressant pour vous.

 

“Bon je veux bien le croire, mais quel type de méditation
pratiquer, il en existe beaucoup je suis complètement
perdu au milieu de tout ça, moi !”

 

Oui il existe différents types de méditations et on a d’ailleurs tendance à faire quelques amalgames. Je pense d’ailleurs que c’est une des premières questions que l’on se pose quand on nous en parle. On peut déjà différencier la méditation religieuse, la méditation laïque et la relaxation.

 

Méditation religieuse, méditation laïque, relaxation : quelles différences ?

 

La méditation est présente dans la plupart des religions. La prière s’apparente d’ailleurs à une forme de méditation. Si vous pratiquez une religion vous pouvez vous en servir pour méditer.

Si vous êtes athée, pas de soucis ce n’est pas forcément une pratique religieuse ! C’est aussi une technique qui permet d’augmenter son bien-être, son ouverture spirituelle, ou sa concentration.

On s’en sert d’ailleurs de plus en plus régulièrement en psychologie car elle est bénéfique dans plusieurs affections.

 

Attention à ne pas confondre méditation et relaxation. La méditation peut permettre de se relaxer, mais la relaxation n’est pas forcément de la méditation, car la méditation va plus loin que le simple fait de se relaxer (la relaxation n’est donc ici pas le but final). C’est un exercice très spécifique qui fait un travail plus en profondeur sur soi. D’ailleurs, au moment où l’on médite, on peut éprouver des difficultés et ne pas se sentir relaxé. C’est tout à fait normal. 😉

Certaines activités, comme le yoga ou les arts martiaux par exemple, intègrent des exercices de méditation, de pleine conscience ou de relaxation dans leur pratique. Le but selon les pratiques peut être différent (se relaxer, se concentrer, être dans le moment présent, ou encore d’autres choses). Donc ne confondez pas et soyez bien conscient de l’exercice que vous êtes en train de pratiquer (d’ailleurs demandez à votre professeur si vous en avez un).

 

Comment méditer peut-il m’aider ?

 

La méditation, c’est un exercice qui permet :

  • de se transformer : devenir de plus en plus détendu au quotidien, se relaxer, soigner certaines blessures psychologiques
  • d’unir son corps et son esprit : (et oui on a les deux, et c’est plus pratique quand ils fonctionnent ensemble !) Quand on a tendance à être “dans la lune”, ça permet de poser son esprit et le ramener dans son corps et dans le présent plus facilement (pas dans les courses qu’on va faire dans une heure !). Ça aide aussi à se concentrer plus facilement et plus longtemps. Pour les hypersensibles ou les impulsifs, ce sera efficace pour les aider à se calmer de plus en plus rapidement. Pour les hyperactifs, ce sera aussi un moyen d’apprendre à faire des pauses, qui sont très importantes pour ne pas se vider totalement de son énergie sans s’en rendre compte.
  • d’être pratiqué sans but : pour certaines personnes (et dans certaines philosophies), le chemin est lui-même bénéfique, on a pas besoin de vouloir atteindre un but. C’est comme décider de gravir une montagne, on est content de pouvoir admirer le paysage quand on est arrivé en haut, mais finalement la journée de grimpe était tellement instructive et sympa à vivre !

 

Différents types de méditation et leur intérêt :

 

Je ne vous parlerai aujourd’hui que des types de méditation (ou pratiques associées, comme on le verra) les plus intéressantes dans le cadre du TDA/H, car elles sont particulièrement efficaces quand on est anxieux, hyperactif, ou inattentif. Ce sont les plus accessibles quand on débute ou qu’on veut pratiquer sans trop s’éloigner de la philosophie occidentale classique.

 

La méditation guidée :

Ce n’est pas réellement de la méditation, mais un exercice très proche et qui apprend les bases de la méditation. On médite aidé d’une voix qui nous guide dans différents exercices :

  • scannage (ou prise de conscience) du corps, de ses sensations, de sa respiration
  • interrogation de l’état d’esprit dans lequel on est et mise en perspective selon le contexte
  • prise de conscience de ce qui nous entoure et de nous-même dans notre environnement
  • exercices de concentration : comptage du temps, concentration sur un objet physique ou mental, etc.

La méditation guidée permet de débuter seul, aidé d’un CD, d’une vidéo ou d’une application de votre choix. J’utilise personnellement l’application “Petit bambou” car elle est très complète, permet d’apprendre une bonne variété d’exercices et donne des bases solides, mais il en existe d’autres qui sont très bien aussi. Elle intègre d’ailleurs aussi des exercices de respiration en cohérence cardiaque et possède aussi un calendrier ou sont notées toutes nos scéances et peut envoyer des rappels (ce qui est plutôt bien pour les procrastinateurs ou lorsqu’on veut savoir si on a bien intégré cette routine !)

Au bout d’un certain temps vous n’aurez plus besoin d’aide et vous pourrez reproduire tous les exercices, en découvrir et même en inventer de nouveaux !

 

La méditation zen :

C’est un exercice qui vient du bouddhisme zen, qui n’est pas pratiqué comme une religion mais comme une philosophie. On peut le pratiquer chez soi mais il est quand même préconisé de le pratiquer en “dojo” (lieux d’entrainement en japonais, ce mot est utilisé aussi pour les arts martiaux) car il est plus facile d’évoluer et de pratiquer de la bonne façon, surtout au début.

L’idée est de s’assoir face à un mur ou quelque chose qui ne présente pas trop de détails, et de rester là, dans le présent, “ici et maintenant”, sans chercher à repousser les différentes idées qui nous traversent l’esprit mais sans s’y accrocher non plus. On prend souvent l’image d’un nuage qui passe. On prend conscience qu’il est là, on le regarde passer, puis s’éloigner, sans jugement ni du nuage, ni de sa nature, ni de nous-même, ni d’aucune autre sorte.

C’est un exercice très intéressant, surtout pour apprendre à revenir à soi quand on part dans ses pensées. Cependant si on n’a jamais fait de méditation avant ce n’est pas le plus facile. Il vaut donc mieux s’initier dans un dojo.

Si après avoir essayé vous vous apercevez que vous avez un peu de mal avec l’aspect cérémonial typique des pratiques japonaises, autant pratiquer la méditation guidée dans un premier temps, vous pourrez ensuite varier les exercices et vous exercer où vous voudrez.

Pour les impulsifs, ces exercices sont aussi une bonne méthode pour apprendre à se calmer, à moins juger et à observer ses émotions, leurs causes et leurs conséquences, jusqu’à ce qu’elles partent d’elles mêmes, sans les repousser.

 

La méditation de pleine conscience :

Ce type de méditation n’est pas non plus de la méditation pure, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus. La principale différence est le but de ce type de méditation.

En effet, la méditation de pleine conscience est une méthode de soins utilisée au départ en psychiatrie. Elle a été inventée par des psychologues pour permettre à leur patients de modifier certains biais cognitifs et ainsi retrouver calme, sérénité, résilience, conscience de l’instant présent, etc., dans le but d’améliorer leur quotidien.

Ils ont donc pioché dans le bouddhisme les exercices et concepts qui étaient intéressants dans ce cadre et ont enlevé tout le côté bouddhiste (et donc tout un pan du concept de développement personnel comme enseigné dans la méditation bouddhiste).

C’est d’ailleurs le Dr Christophe André qui a introduit cette pratique en France. Vous pourrez en apprendre un peu plus sur ce psychiatre et son œuvre en lisant cet article sur les 3 livres qui m’ont aidé en temps que personne atypique.

 

avoir mieux conscience de mon corps

 

"Bon j'ai à peu près compris en quoi consistait une méditation,
mais sinon, est-ce qu'il y a des conditions à réunir pour faire
les choses bien ?"

 

Réponse : en clair, au début on s’en fout de faire les choses bien ! Enfin pas tout à fait quand même… Il y a un ou deux détails qui vont vous permettre d’avancer en pratiquant sur le long terme.

Ce qui compte, c’est de pratiquer régulièrement !

 

Comment méditer ou l’importance de l’habitude :

 

Donc vous l’avez compris, la moins bonne nouvelle c’est que pour que cet exercice ai un effet intéressant, ça ne sert à rien de méditer une heure tous les mois, ni même toutes les semaines ! Il est donc très important de vous créer une routine. Selon le type de méditation que vous aurez choisi, vous pourrez la pratiquer chez vous. C’est ce que je vous conseille d’ailleurs dans un premier temps, car si vous tentez de faire les choses “bien” et d’aller dans un dojo à chaque fois, vous risquez de perdre plus facilement votre motivation. À moins que ce soit justement ce qui vous aiderai à vous mettre un coup de pied au derrière… c’est vous qui voyez ! 😉

 

L’important est de ressentir un bienfait au fil du temps, mais ne vous attendez surtout pas à voir un effet continu dans les premiers temps, ce n’est pas magique. Vous allez observer au début un fort effet de détente (et peut-être de conscience du moment présent) qui se dissipera à la moindre contrariété, c’est normal donc ne vous découragez pas, vous constaterez plus tard les résultats !

N’oubliez pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

 

Faites cet exercice ne serait-ce que 5 minutes par jour, ou même 2 minutes chrono, quand vous voulez tant que vous le faites !

Augmentez le temps par la suite, petit à petit, sans vous brusquer. Pour arriver à maintenir cette habitude, je vous conseille quand même de le faire tous les jours au même moment de la journée, après avoir fait quelque chose qui vous motive dans ce sens, toujours la même chose (un rituel, donc !). Selon la difficulté de départ ça peut prendre plus ou moins de temps, mais quand vous n’aurez plus d’effort à fournir pour répéter ces mêmes mouvements chaque jour, alors ce sera gagné (ou en tout cas, bien engagé !)

Essayez différents moments et si ils ne vous conviennent pas, ne restez pas fixé dessus et changez. Essayez de trouver des astuces qui vous donneraient envie de méditer, ou bien des actions qui vous faciliteraient la tâche…

 

Personnellement, dans les périodes où je suis en forme je médite au moment de me lever. Je me redresse et avant de faire quoi que ce soit d’autre, je reste là quelques minutes, j’écoute le monde extérieur, je prends conscience de mon corps, de ma respiration, du temps présent… ça conditionne ma journée à être vécue de manière plus consciente.

Dans les périodes où je me sens fatiguée, je n’arrive pas à méditer à ce moment là. Par contre il m’est facile de le faire une fois mon petit déjeuner préparé, en restant à la table quelques minutes sans rien faire d’autre que l’exercice que je viens de vous décrire, ou en m’asseyant devant le bouddha de mon salon. Et de temps en temps j’aime bien varier un peu pour ne pas me lasser. Changement de lieux, d’exercice, etc. L’important est d’apprendre à se connaître et à trouver les astuces qui vont nous faire agir dans le sens que l’on a décidé.

 

Trouvez vous aussi vos petits trucs, je vous invite même à me dire en commentaire ce que vous avez trouvé comme astuces, ce qui marche pour vous pour arriver à maintenir cette habitude, afin que ceux qui n’y arrivent pas puissent avoir de nouvelles idées. Et si vous n’y arrivez pas, dites-moi ce qui vous bloque pour que je puisse vous aider ! 🙂

Répondez moi dans les commentaires s’il vous plait, c’est comme ça que j’arriverai à mieux vous aider, en répondant précisément à vos difficultés. 😉

 

Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à aller voir mon article sur comment j’ai réussi à avoir mieux conscience de mon corps et de ma santé grâce à la méditation.

Pour aller un peu plus loin, voici un article sur le changement, ici !

 

Bonne méditation !

 

Article corrigé par Henri-Pierre Juguet : hpj.correction.redaction@gmail.com

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.