tdah traitement, medicaments

TDAH traitement et qualité de vie : faut-il prendre des médicaments ?

 

 

Salut les hyper-lecteurs ! 🙂

 

J’aimerai partager avec vous ce que j’ai appris sur ce sujet controversé mais très important et intéressant, qu’est la médication pour un TDA/H. Mes expériences ne témoignent pas d’une vérité, mais d’une réalité que j’ai vécu. Ceux qui hésitent à prendre ou faire prendre des médicaments à leur enfant trouveront ainsi peut-être une réponse… Et ceux qui n’ont pas de TDA/H comprendront un peu mieux ce que peut vivre une personne qui en a un. 😉

 

Si vous voulez m’aider à faire connaître ce blog, cliquez sur le pouce bleu de Facebook pour aimer l’article, ou partagez-le sur le réseau social de votre choix (en haut à gauche de la page ou tout en bas de cet article). Merci d’avance !

 

TDAH traitement et médication, un éternel débat

 

La médication pour le TDAH est un éternel débat dans les communautés de personnes atteintes de cette particularité, de médecins, de psychiatres… et qui est d’autant plus épineux quand il s’agit de médicamenter son enfant.

 

“Ai-je vraiment besoin de ça ? Est-ce que ça ne va pas changer ma personnalité ? N’est-ce pas un peu dangereux pour la santé à long terme ?”

 

Toutes ces questions (extrêmement légitimes !) nous empêchent de prendre une décision. Et la difficulté d’approcher un psychiatre hospitalier n’arrange pas les choses…(et oui, c’est les seuls à pouvoir faire une première prescription !)

 

Je vois des discussions, dans les groupes d’entraide, sur la capacité ou non de la médication à pouvoir aider à moins souffrir et à s’intégrer à la société. Non pas rentrer dans le moule car c’est impossible (et pas forcément souhaitable, en plus) mais juste pouvoir faire ce qu’on a à faire, avoir des relations sociales épanouissantes, et aider son cerveau à classer ses idées, à passer de l’idée à l’action, à ne pas s’épuiser à tourner et foncer tel une voiture de course pendant des heures, des jours, des semaines, pour nous laisser ensuite abattu, au bord du gouffre parfois…

 

 

Mon expérience d’enfant

 

Je n’ai pas encore d’enfant, mais je me rappelle très bien quand j’en étais une moi-même (ce n’est pas si loin en même temps !) ;p. Toutes ces heures passées à essayer de travailler sans y arriver après une journée d’école éreintante et extrêmement stressante, surtout pour moi qui étais une timide maladive… la scolarité aura été pour moi un vrai calvaire. J’avais beau essayer d’aller plus vite, rien n’y faisait. Chaque idée m’amenant un million d’autres idées à mouliner à fond la caisse, mon cerveau surchauffait littéralement et à la moindre occasion, je perdais le fil et montais me réfugier dans cette lune qui m’est si chère…  🙂

 

-Tu rêvasses Anne !

-Ah oui pardon

 

Il n’était pas question de médication à l’époque, le TDAH était quelque chose de complètement inconnu en France ! J’ai donc grandi en me débrouillant sans.

 

-Ah donc vous voyez, on peut se débrouiller sans !

-Oui, mais à quel prix parfois !

 

 

Quand on vit un calvaire et que rien d’autre n’a fonctionné…

 

Je ne suis pas pour ni contre la médication. Je sais qu’à un certain niveau de handicap (car il s’agit bien là d’un handicap, quand malgré tous nos efforts on ne peut absolument pas faire les choses que l’on devrait) la vie peut vite devenir une torture avec son lot de défaites, d’humiliations, de reproches, d’incompréhension… ça fait mal… et ça laisse des traces. Quand rien d’autre n’arrange les choses, la médication est de toute façon le moyen le plus efficace connu aujourd’hui pour reprendre sa vie en main. Pas pour soigner (on ne soigne pas un TDAH, on est comme ça, on est juste différent), mais pour être capable de nous adapter à ce qui nous entoure, tout simplement.

 

-Mais pourquoi prendre un médicament pour se changer et correspondre à ce que les gens attendent de nous ?!

 

Je trouve cela injuste aussi si on voit les choses comme ça, mais on peut le voir d’une autre manière. Qu’est-ce qui nous fait souffrir ? Qu’est-ce qu’on veut faire dans l’avenir ? Qui veut-on devenir ? Et qu’est-on capable de faire réellement maintenant ? À chacun ses réponses, et celles-ci détermineront vos décisions. Si vous me demandez si vous devez ou non avoir recours à la médication, je vous dirai simplement : observez-vous, observez vos aspirations, vos actions, vos sentiments, et décidez avec votre cœur. Si vous vivez un calvaire, pourquoi ne pas essayer et voir ce qui se passe ?

 

ouais c'est pas faux

 

Je ne suis pas médecin, ni professionnelle de la santé, je ne peux pas vous conseiller quoi que ce soit. Je discutais il y a quelques temps avec un psychiatre spécialisé pour qui j’ai beaucoup d’estime. Je lui posais régulièrement beaucoup de questions, notamment sur les dangers de la médication. Il m’a expliqué un jour où en étaient les recherches à ce moment-là et m’a dit qu’effectivement, selon les médicaments, il y avait certaines choses à surveiller sur le très long terme (notamment le cœur pour certains médicaments) mais que tout était contrôlé avec des analyses régulières, et qu’à la moindre suspicion d’un éventuel problème futur, la médication était aussitôt arrêtée. Il m’a dit son désir de pouvoir aider tout le monde sans médicaments, ce serait merveilleux ! Mais parfois elle est malheureusement le seul recours qui améliore significativement la vie du patient, dont la vie peut être extrêmement compliquée par le trouble et qui peut présenter des signes de dépression sévère.

 

Tant que l’on arrive à gérer sa vie sans, tant que les différentes méthodes connues aujourd’hui pour améliorer la situation fonctionnent sur nous et nous permettent de vivre bien, on peut se demander l’utilité du médicament. Je connais des personnes (des “hyper-personnes” ! ;)) qui sont très heureuses et ont une vie épanouie sans médication. Pourtant, toutes ces méthodes ne sont pas magiques, elles demandent des efforts, de l’implication et de la patience (chose que l’on a assez peu chez les hypers ! ;p). Donc à vous de juger, d’essayer les solutions que vous croyez bonnes, de voir si votre TDAH est trop handicapant et incontrôlable, ou pas.

 

 

Mes propres choix

 

Pour ma part je veux tout essayer, déjà parce que j’aime découvrir de nouvelles choses et que je veux partager avec vous toutes mes découvertes ! 😀 Aussi parce que mon cœur à moi me dit de tout tenter avant la médication, et ça n’engage que moi, ce n’est pas LA vérité c’est ma vérité ! ;p

 

La vérité, c'est l'interprétation que chacun se fait de chaque chose. Vivien Bourrié

 

Chaque TDAH est différent, et avec le mien il m’est très difficile de travailler de manière régulière sans m’épuiser à la tâche. Il y a deux cas de figures. Dans le premier il m’est impossible d’arriver à me concentrer et une tâche d’une heure peut m’en prendre trois, ou quatre… Dans le deuxième mon cerveau et mon corps s’emballent, c’est comme un véhicule dans une descente qu’on ne contrôle plus. La vitesse augmente petit à petit, jusqu’au point où il est impossible de l’arrêter. Et forcément, à un moment, ça dérape. Je vous laisse imaginer l’état dans lequel on est quand on a passé les deux dernières semaines à mouliner ses idées et à travailler derrière un écran dès le lever entre 6H et 7H jusqu’au coucher (qui peut être assez tard), sans s’arrêter ou presque !

 

Moi après une semaine de travail intensif

 

Dans ma vie j’ai fait un certain nombre de ce que j’appelle “mini burn-out”. Ma thérapie cognitivo-comportementale a considérablement amélioré les choses et je pense qu’il me serait possible de continuer sans médicaments, au prix de beaucoup d’efforts, trop peut-être… je me demande parfois si le jeu en vaut la chandelle dans mon cas. J’essaierai donc aussi la médication, pour voir les différences, pour savoir de quoi je parle, pour pouvoir faire un choix en conscience plus tard. Mais plus tard ! 🙂 C’est MON choix ! Et je vous ferai un retour de comment je le vis évidemment (même si attention, je le redis chaque personne et chaque TDAH sont uniques !)

 

 

Voilà j’espère vous avoir apporté quelques réponses, je tenais à vous parler de mon expérience, de mon ressenti et je pense que c’était la meilleure façon de vous parler de ce sujet très compliqué, épineux et sans véritable réponse. 🙂

 

Pensez à cliquer sur le ”j’aime” de Facebook si vous ne l’avez pas encore fait pour soutenir le blog, ou à le partager sur le réseau social de votre choix (en haut à gauche de la page ou tout en bas de cet article) Merci d’avance !

 

Pour aller plus loin, voici un article où sont référencées les thérapies adaptées au TDA/H.

 

Portez-vous bien, écoutez votre cœur, et ressentez votre volonté à avancer et à vous épanouir !

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “TDAH traitement et qualité de vie : faut-il prendre des médicaments ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.