[Partie 3] Retards, échéances et TDA/H : comment mieux gérer son temps

 

 

Bonjour à vous, cher hyper en retard qui voudrait mieux gérer son temps ! 🙂

 

Cet article est la Partie 3 d’une série d’articles destinée à reprendre le contrôle de sa vie, quand on n’arrive plus à gérer son quotidien. Quand rien ne va plus, ou, avec un peu d’expérience en la matière, quand on sent que ça va dégénérer d’ici peu de temps, mieux vaut agir tout de suite.

 


 

Dans la Partie 2 de cette série d’articles, nous avons vu point par point une méthode que j’ai apprise et expérimentée avec succès pour me sortir des impasses dans lesquelles j’étais, reprendre ma vie en main et mieux gérer mon quotidien. Et elle me sert encore régulièrement pour tous les types de difficultés que je peux traverser !

Vous avez normalement appliqué cette méthode depuis que vous avez lu la partie 2. Sinon, je vous conseille de l’appliquer dès maintenant en retournant lire l’article. Si vous n’avez pas lu non plus la partie 1, vous pouvez y avoir accès en suivant ce lien. 🙂

 

Dans cette troisième partie, nous allons nous concentrer plus particulièrement sur la question de la gestion du temps avec le cas des retards et des échéances. Et là je parle d’expérience, parce que s’il y a quelqu’un dans ce monde qui a la palme des retards, c’est certainement moi ! 🙂 Et pourtant, il y a des moyens de s’entraîner et d’améliorer ses scores petit à petit (pour être à l’heure, hein, pas pour être en retard ! 😉 )

Quel rapport le cerveau TDA/H entretient-il avec le temps, et que peut-on faire pour hacker ce fonctionnement ? C’est la question que je me posais depuis longtemps, mais de nouveaux éléments me sont venus aux oreilles, qui pourraient bien changer la donne…

 

le cerveau et le temps

 

 

Vivez-vous la même chose ?

 

cerveau, hyperactivité et hypoactivité

Mon cerveau est en général soit en ébullition, c’est à dire en train d’inventer tout un tas d’idées et d’actions à me faire faire, soit dans un trou noir. Dans un cas comme dans l’autre, mes idées ou mon manque d’énergie me font oublier le temps, et souvent les actions que je suis censée faire.

 

Une alarme pour me rappeler les rendez-vous ? Souvent insuffisant. Dix alarmes ? Au bout d’un mois je ne les entends même plus. Un Time Timer pour me rappeler le temps qui passe pendant que je travaille ? Quand je n’oublie pas de le mettre en marche, il ne m’empêche pas de rêvasser, ni de continuer mon activité une fois qu’il a sonné. Et mon agenda ne m’empêche pas plus de remettre certaines activités à plus tard.

 

Est-ce que toutes ces méthodes seraient inutiles ? Bien sûr que non ! Et cela pour deux raisons.

 

1. Aucune astuce seule n’est efficace

 

La première raison, c’est qu’avant de les utiliser j’étais vraiment une catastrophe ambulante. Je détenais le record du monde de retard, mon entourage pariait sur mes temps de retard !

Aujourd’hui, je vois les exercices et méthodes que je dois appliquer comme un entraînement ou comme une formation à l’école du TDA/H. En m’exerçant à appliquer toutes les méthodes faites pour moi et à toujours faire un retour sur ce qui n’a pas fonctionné quand les choses tournent mal, je suis de plus en plus souvent à l’heure. Aucune méthode, aucune astuce n’est parfaite. Mais l’alliance de tout ce qu’on peut trouver pour nous aider fait des miracles.

 

faire un retour sur une astuce qui n'a pas fonctionné

 

2. Un trésor caché derrière notre ennemi

 

La deuxième raison est que j’ai acquis une certitude grâce à mes recherches et expériences. Le temps est une des valeurs les plus importantes de la vie.

 

Il m’a fallu beaucoup, beaucoup de temps pour accepter cette maxime.

 

retardÉvidemment, quand on passe sa vie à se battre pour trouver sa place dans une société où tout est chronométré à la minute près, où chaque manquement à la loi du temps est passible de lourdes peines et nous propulse dans la case des gens irrespectueux et indignes de confiance, on finit par rejeter purement et simplement ce concept absurde, dont la société abuse franchement, et qu’on se sent tout simplement incapable d’intégrer.

 

Mais changeons de perspective. Quel que soit le milieu duquel on vient, salarial, entrepreneurial, rural, urbain, pauvre ou riche, on n’a que l’espace de notre vie pour réaliser ce qu’on veut, et 24h par jour. Quand on n’a plus de temps, soit on a réussi le challenge, soit c’est “Game over”.

 

Game Over - You're dead

 

La valeur du temps est inestimable. Et plus on lui accorde de l’importance et de la place dans notre vie, plus on la respecte, plus il est facile de mettre en place les méthodes pour se servir du temps au lieu de se battre contre lui.

Donc révélation : le temps est notre ami, pas notre ennemi ! Il faut juste apprendre à le comprendre et à communiquer avec lui ! 🙂 Oui c’est bizarre dit comme ça, ne vous inquiétez pas je vais vous expliquer tout ça un peu mieux ! 😉

 

Avant de mourir...

 

 

D’où vient le problème des hypers avec le temps ?

 

horloges biologiquesLes personnes nées avec un TDA/H partent avec un très gros handicap, car elles n’ont pas appris à ressentir le temps, contrairement aux autres. Selon de récentes études, le cervelet contient des cellules qui sont comme des horloges biologiques. Ces cellules se calibrent dans la petite enfance.

Lorsqu’un jeune enfant fait une action, il se concentre sur celle-ci. Grâce à cela les cellules-horloges “enregistrent”, en quelque sorte, le temps qu’il faut pour la faire. En grandissant il est ainsi capable de ressentir le temps qu’il met à faire les choses.

 

adulte horloges biologiques

 

Mais un jeune enfant avec un TDA/H n’arrive pas à se concentrer. Il est sans cesse appelé par son cerveau ou un stimuli extérieur à faire autre chose. Et il ne met donc pas le même temps que les autres à faire l’action. En grandissant, ses cellules du cervelet n’ont donc pas pu se calibrer correctement et il n’arrive pas à ressentir le temps comme le font les autres.

 

retard, échéances, courir partout

 

 

Comment haker son cerveau sur le long terme

 

Pour pallier à ce problème de manière durable, seules les stratégies comportementales que l’on va mettre en place et l’assiduité dans leur suivi vont permettre de réapprendre la notion de temps au cerveau. Grâce aux automatismes que l’on acquiert par l’habitude et par l’entraînement.

 

Une aventure dont vous êtes le héros

 

Voyez ça comme un entraînement de votre héros préféré ! Pensez à Rocky Balboa, à San Goku ou à Karate Kid ! Ils ont suivi un long entraînement avant de gagner leur combat, et s’ils arrêtent de s’entraîner, le prochain combat (parce qu’il y en aura forcément un) ils le perdront. Mais s’ils continuent, ils deviendront encore plus fort ! 😉

 

Rocky Balboa - Entraînement des marches

 

Je fais ce petit trait d’humour pour vous montrer que même si on est nul à quelque chose, même si c’est à cause de notre cerveau différent qu’on est nul et quel que soit le domaine, l’entraînement nous permettra toujours de nous améliorer. Toutes les personnes qui ont réussi à faire des choses extraordinaires le disent. Et elles n’étaient pas toutes douées à la base, elles se sont juste plus et surtout mieux entraînées que les autres. Elles avaient un bon “entraîneur”, une bonne méthode et s’entraînaient chaque jour, jusqu’à ce que leurs performances s’améliorent assez pour qu’elles soient satisfaites.

C’est la théorie des 10 000 heures, et si vous parlez à différents professeurs ou entraîneurs, vous vous rendrez compte que ceux qui s’entraînent plus deviennent la plupart du temps meilleurs que ceux qui sont plus doués.

 

Donc la persévérance, c’est ça le secret. Ou plutôt comprendre qu’il n’y a pas de secret. Continuez à vous entraîner, et votre entraînement finira par porter ses fruits. 🙂

 

challenge et entraînement

 

 

Comment appliquer ces principes

 

1. À intégrer dans sa vie pour mieux gérer son temps

 

Donc deux choses à retenir de cet article, et à ce jour elles ont été mes meilleurs atouts pour progresser :

  • Acceptez que le temps puisse être votre allié et servez-vous en comme tel.
  • L’entraînement régulier et sur le long terme, avec les bonnes méthodes (celles qui vous font progresser), les bons coachs/mentors/entraîneurs/…, vous mènera beaucoup plus loin que ce que vous pouvez imaginer.

Oui c’est basique, non très peu de personnes suivent réellement ces principes, oui celles qui les suivent réussissent des choses extraordinaires. 😉

 

2. Apprendre à mieux gérer son temps

 

Lire des livres de développement personnel, surtout ceux sur la productivité ou l’organisation.

Même si certains principes, exercices ou systèmes d’organisation ne sont pas directement applicables dans votre cas, ils vous apprendront de toute manière énormément de choses. Ils vous donneront de nouvelles idées à adapter et appliquer, et vous aideront à voir les choses d’une nouvelle manière, ce qui développera votre inventivité, votre intuition et votre capacité à trouver vos propres solutions.

 

Lire des livres de développement personnel

 

Exemples de livres :

  • La semaine de 4H, de Timothy Ferris (je me demande s’il n’aurait pas un peu un TDA/H, d’ailleurs 😉 )
  • S’organiser pour réussir : la méthode GTD ou l’art de l’efficacité sans le stress, de David Allen. (Il existe un ebook créé par Léo Babauta qui est une version simplifiée de la méthode GTD (Getting Things Done), cet ebook écrit en anglais s’appelle Zen to done. Attention si vous voulez appliquer cette méthode ! C’est une usine à gaz, très efficace mais dans laquelle vous risquez de vous éparpiller, donc piochez plutôt des idées ou appliquez la version simplifiée de Léo Babauta).
  • La loi de Pareto : la règle des 20/80, de Antoine Delers et Isabelle Van Steenkiste
  • Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, d’Olivier Roland

 

Utiliser la méthode et le système d’organisation que je vous ai livrés dans la Partie 2, bien sûr ! 🙂

C’est votre base, les fondations de toute votre stratégie. Tout ce que vous mettez en place doit désormais se faire dans ce cadre, sinon vous vous éparpillerez encore une fois, et vous abandonnerez.

 

Prendre la décision ferme et inébranlable d’appliquer ce que vous avez décidé.

Même si au début vous n’allez pas forcément y arriver, même s’il va falloir faire de nombreux retours sur vos stratégies et astuces avant de voir les premières lueurs d’un changement, même si parfois vous n’allez plus rien faire du tout, voir reculer pour certaines difficultés, ce n’est pas grave, continuez quand même ! On n’a jamais dit que c’était facile de monter l’Éverest, mais c’est faisable. 🙂

 

résolution, prendre une décision

 

Renouvelez votre décision chaque jour, ou à chaque fois que vous vous sentez faillir.

Prononcez votre décision, dans votre tête ou de manière audible, devant votre miroir par exemple. Scandez-la !

 

“Aujourd’hui je vais mettre mon Time Timer ! Et quand il sonnera, je l’écouterai et j’arrêterai ce que je fais ! T’as compris ma p’tite poule dans le miroir ? Ok, on est d’accord alors !” 🙂

 

Regardez des vidéos ou écoutez des podcasts ou des musiques inspirants ou motivants.

Il y en a partout sur le web, pourquoi ne pas s’en servir pour vous aider ? Par exemple, pour m’aider à me motiver à faire certaines activités, j’aime bien écouter des vidéos de David Laroche (je regarde rarement, pas le temps 😉 ). On aime ou on aime pas, mais il est quand même doué dans ce qu’il fait, et moi ça me reboost à fond pour la journée ! (Dans un autre registre, ça marche aussi avec les Folies d’Espagne de Marin Marais, la B.O. de Star Wars, ou un bon morceau de rock ou de métal, chacun ses goûts).

 

écouter des podcasts motivants

 

Utilisez un miroir.

Des études ont montré qu’on a une meilleure capacité à prendre conscience de nous même et à nous auto-contrôler lorsqu’on est face à un miroir. N’hésitez pas à vous servir de cette astuce pour vous obliger à démarrer ou à continuer une activité qui vous ennuie par exemple, ou pour tous les cas qui vous sembleront bon. Attention cependant, on entend souvent l’astuce du miroir sur le bureau de travail. Ça ne marche que si le fameux miroir ne devient une arme de déconcentration massive ! Donc au moindre soupçon, sortez-le de votre champ de vision.

 

3. Les règles de base pour mieux gérer son temps

 

  • Ré-engagez votre vieille montre, elle doit être incrustée à votre poignet, puisque votre cerveau n’a pas la notion du temps, sa représentation doit toujours être sur vous.
  • Mettez des horloges bien grosses et les plus précises possible partout dans votre maison. La représentation du temps doit toujours rester dans votre champ de vision.
  • Utilisez un Time Timer, des alarmes, et tout autre objet ou astuce qui vous permettra de vous rappeler l’heure qu’il est et combien de temps vous avez.
  • Quand vous devez partir à une certaine heure, prévoyez de partir avant et persuadez-vous que c’est “avant”, la bonne heure pour partir (en notant le rendez-vous 1/4 d’heure avant par exemple).
  • Si vous avez un transport en commun à 10h pour être à l’heure, ce n’est pas celui que vous devez prendre. Vous devez prendre un ou deux horaires de marge, surtout si vous êtes dans une région où il y a souvent des grèves, retards, ou autres incidents de ligne… imaginez que vous loupiez le premier et que le deuxième est un problème (ou que vous avez oublié qu’il n’était pas là ce jour là), le troisième sera finalement celui qui vous fera arriver juste à l’heure ! Et si vous avez en aversion le fait d’être en avance et de devoir attendre, prévoyez quelque chose à faire une fois sur place (et c’est encore mieux si c’est justement quelque chose que vous n’aviez pas trouvé le temps de faire).

 

horloge maison

 

Je sais que certains s’attendent à ce que je donne plein d’astuces concrètes et inédites sur le thème du temps et du retard. Il en existe pas mal mais elles sont toutes plus ou moins connues, et surtout elles ne seront jamais totalement adaptées à vous et à votre vie à la base. Et je n’ai pas la science infuse ! 🙂

C’est donc à vous de chercher un peu partout (dans les livres de productivité par exemple), de faire vos essais et mélanges, et d’en parler avec d’autres personnes concernées par le TDA/H. Comme je l’ai déjà dit, à plusieurs cerveaux on a toujours plus d’idées. 😉

 

Dans la quatrième et dernière partie de cette série d’articles (que vous pouvez lire en cliquant sur le lien ici), nous aborderons quelques notions dont je vous ai promis de parler dans la partie 1. Elles vous permettront d’aller encore plus loin dans votre quête d’une meilleure gestion de votre quotidien sur le long terme.

 

Exercice de la semaine :

En attendant, je vous laisse commencer à mettre en place vos premières astuces pour mieux gérer votre temps. Réfléchissez bien à tout ce qui pourrait aller de travers pour contourner le problème avant qu’il n’arrive. Et s’il arrive quand même, pourquoi est-il arrivé ? Vient-il de vous ou est-il extérieur à vous? Que pouvez-vous utiliser autour de vous pour vous aider à transformer l’essai ? Soyez honnêtes envers vous-même, et ne lâchez rien ! C’est votre exercice de la semaine !

 

Vous pouvez aussi aller fouiller dans mon ebook (les parties 2 et 3 vous donneront d’autres idées !). Il est disponible en dessous de l’article et à droite des pages du site.

Si vous avez aimé cette troisième partie, n’hésitez-pas à mettre un pouce bleu et à partager l’article sur vos réseaux sociaux préférés, pour que d’autres puissent en profiter aussi. Vous êtes libre aussi de me dire en commentaire (en bas de cette page) si vous avez déjà une victoire à votre actif ! Qu’avez-vous réussi à faire ? Et sinon, qu’est-ce qui a coincé ? Je réfléchirai avec vous à de nouvelles astuces. 🙂

 

Quant à moi, je vous souhaite une semaine pleine d’essais, de lectures et de motivation.

 

Anne Juguet TDAH

Prenez soin de vous cher hyper, et à bientôt. 🙂

Anne Juguet, Le TDAH au quotidien

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.