Le rapport à soi et aux autres et les dangers du tda/h

Le rapport à soi et aux autres, et les dangers du TDA/H

Bonjour cher hyper lecteur.

Pourquoi vouloir changer quand on a un TDA/H ? Et quels sont les dangers du TDA/H finalement ?

J’ai eu le plaisir de faire une longue interview avec le docteur Jean-Baptiste Alexanian, un psychiatre assez connu dans la problématique du TDA/H qui anime une chaîne Youtube sur le sujet (entre autres) via l’association Fou de Normandie. Je vous recommande vivement d’aller visiter sa chaîne qui est une mine d’or informations (et de vous y abonner !). La tournure humoristique des propos du Dr Alexanian sont en plus assez poilants, donc je vous promets que vous ne vous ennuierez pas ! 😉 Le Dr Jean-Baptiste Alexanian a aussi une page Facebook, que vous trouverez ici !

Pour vous faciliter la vie, j’ai décidé de découper cette interview en plusieurs petites vidéos, plus un podcast de l’interview complète !

Dans cet extrait d’interview, nous allons parler du fait de vouloir évoluer, mais aussi des dangers du TDA/H mal pris en charge et des pratiques en France versus les autres pays.

Bon(ne) lecture/visionnage !

Anne Juguet TDAH
Anne Juguet :

On m’a posé plusieurs fois cette question qui m’a beaucoup troublée au départ… Pourquoi se changer pour faire plaisir aux autres ?

Alors déjà, bon… Déjà on voit peut-être une certaine incompréhension de certaines choses dans ce genre de questions. C’est des gens qui en ont marre de toujours devoir faire plus d’efforts pour faire comme les autres tout en continuant à être stigmatisés. C’est des gens qui sont parfois un peu au bout du rouleau au moment où ils posent cette question.

Alors moi personnellement ce que j’essaye de répondre dans ces cas là c’est déjà que l’idée n’est pas forcément de changer mais d’évoluer. Le but c’est d’évoluer pour soi et pas pour les autres, et que le désir d’évoluer c’est peut-être combler un manque, un besoin d’améliorer son existence d’obtenir quelque chose qu’on n’a pas. Donc c’est le point de départ de toute volonté de changement.

Mais le TDA/H il faut aussi savoir que c’est un problème pour soi autant que pour les autres, que c’est des déceptions qui amènent la de la perte de confiance en soi. Mais qui est aussi une cause de danger plus élevée dans la vie, de différents danger. Mais c’est parfois un peu difficile, enfin en tout cas pour moi, de parler de toute cette notion de danger parce que ça fait très sensationnel.

Et donc vous qui est psychiatre est-ce que vous pourriez nous parler de ces dangers justement du TDA/H ?

Jean-Baptiste Alexanian :

Oui oui, vous avez parfaitement raison, d’abord effectivement il faut pas changer pour les autres, il faut changer pour soi. Il n’est pas question de changer pour les autres. Ce n’est pas l’objectif. Et même si on doit faire un effort pour arriver à atteindre certaines attentes des autres, il ne faut le faire que si on y a un intérêt pour soi-même.

Par exemple, si y a un effort à faire sur soi pour atteindre l’objectif de tel travail, il faut le faire non pas pour faire ce travail, mais parce que ce travail va vous apporter à vous. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est pas juste réussir le BAC, “Je vais faire des efforts pour réussir le BAC”, il faut réussir le BAC si vous avez intérêt à réussir le BAC. Vous voyez ce que je veux dire ?

Si changement il y a, c’est uniquement dans son intérêt. Uniquement dans son intérêt y compris c’est pour se conformer à quelque chose qui ne nous ressemble pas. Uniquement dans son intérêt.

Ensuite les dangers vous avez parfaitement raison. C’est peut-être le l’enjeu principal, et c’est peut-être aussi pourquoi moi j’en veux le plus à nos institutions en France de refuser la prise en charge des patients adultes ayant un TDA/H. C’est qu’il y a un danger qui est majeur pour les gens qui ne se soignent pas et qui en ont besoin. D’accord ?

Il y a beaucoup plus d’accidents de la route, il y a beaucoup d’accidents de la vie en général, il y a plus de toxicomanie (voir aussi cette vidéo), il y a plus de dépression, il y a plus de troubles anxieux, il y a plus de conduites addictives en général. Le TDA/H pas pris en charge c’est une catastrophe de santé publique, pour la personne mais pour la santé du public en générale. Ça met en danger la personne, ça met en danger tout le monde (voir aussi cette autre vidéo). D’accord ? C’est grave.

C’est grave que la France ne respecte pas la littérature scientifique, ne respecte pas les recommandations européennes, ne respecte pas les recommandations des autres pays comme l’Allemagne, comme l’Angleterre, comme le Canada. Jeux veux dire tous les pays normaux, évolués, qui font des recommandations basées sur la science recommandent le traitement en première intention. En première intention chez l’adulte. Avant toute prise en charge psychologique.

Parce que le niveau de preuve il est tel, et l’impact il est tel, que ça s’impose. Et c’est pas moi qui le dis. Encore une fois j’ai fait des vidéos sourcées sur tout ça. C’est pas mon avis à moi ! D’accord ? Qu’est-ce qu’on s’en fout de l’avis du docteur Alexanian psychiatre dans sa campagne ! Rien, il n’y a aucun intérêt. Je vous parle de gens… D’abord je vous parle d’institutions étatiques, ou semi-étatiques, qui font des recommandations pour leur pays. Je vous parle d’une institution qui n’est pas étatique mais qui est un regroupement de professionnels spécialisée dans le TDA/H en Europe. Enfin vous voyez, c’est pas une invention, ça existe tout ça.

Et en France on est encore à se gratter en disant :

“Est-ce qu’on va leur rembourser un jour ou pas?”

Alors, parait-il, un certain nombre de mes confrères m’ont dit que ça avançait. Tant mieux ! Quel retard. Quel retard ! Et puis, on n’y est toujours pas, parce qu’avancer dans notre pays, c’est-à-dire que peut-être ce sera valide dans dix ans quand on commence à y penser… Vous voyez ce que je veux dire ?

Il y a une catastrophe de santé publique. Parce que, oui vous avez raison, le TDA/H non pris en charge quand vraiment c’est nécessaire cette prise en charge, c’est un danger majeur. D’accord ?

Le risque d’obésité aussi on n’en parle pas. Mais c’est dans l’addiction au sucre, qui amène à l’obésité. Ça a un impact important sur la santé des gens, l’obésité. Là je ne parle pas de l’esthétique, on s’en fout de l’esthétique. D’accord ? On parle de santé, on parle d’espérance de vie, on parle d’hypertension, par le syndrome métabolique. Vous voyez ce que je veux dire ? Donc oui, le TDA/H ça à un impact majeur, majeur, sur la qualité de vie des gens, sur la morbi-mortalité des gens. Majeur.

Excusez-moi, j’ai oublié un petit détail. C’est que tout ce que je viens de vous dire, le traitement permet de réduire considérablement le risque d’accidents de la route, de toxicomanie, de dépression. Et enfin vous voyez, c’est-à-dire qu’en plus de ça, encore une fois, il y a une action qui fonctionne, on a un levier pas cher qui fonctionne bien. Faut se poser des questions.

Anne Juguet TDAH
Anne Juguet :

Oui surtout que d’après ce que je sais, les adultes ayant un TDA/H ont plus de, il y a plus de pourcentage d’adultes qui ont des problèmes d’argent dues à leur TDA/H, non ?

Jean-Baptiste Alexanian :

Bien sûr ! Évidemment ! C’est extrêmement handicapant. Le TDA/H en lui-même et les conséquences du TDA/H. Déjà le TDA/H en lui-même est handicapant sans les co-morbidités. Mais quand vous y ajoutez les co-morbidités différentes, la dépression, troubles anxieux, l’addiction, etc… Vous imaginez l’impact sur la qualité de vie, et donc sur les revenus ? Terrible.

C’est un des troubles les plus fréquents en prison, on le soigne pas. Je veux dire, on les soigne pas ! Quelle société n’utilise pas un levier efficace et peu dangereux, en tout cas avec un rapport bénéfice/risque reconnu par la science comme étant très favorable, quelle société n’utilise pas un tel levier aussi efficace ?!

Il faut être fou pour ne pas utiliser un levier aussi efficace, c’est complètement pathologique.

Retrouvez aussi l’interview du Dr Alexanian sur le thème du TDA/H de l’enfant et des conflits familiaux et avec l’école, en cliquant sur ce lien.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Je vous repartage ici la chaîne Youtube et la page Facebook du Dr Jean-Baptiste Alexanian, n’hésitez pas à vous y abonner pour connaître toutes les dernières avancées scientifiques sur le sujet ! 🙂

Prenez soin de vous, et à très bientôt.

Anne Juguet, Le TDAH au quotidien

Anne Juguet TDAH
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages
  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *