3 singes handicaps troubles

8 symptômes connus du Trouble d’attention et hyperactivité (TDA/H)

 

 

Vous avez des difficultés d’organisation, vous êtes toujours en retard ou vous courez toujours d’une activité à l’autre ? Vous passez d’un travail à l’autre sans trouver votre voie ou vous aimez prendre des risques ? On dit de vous que vous êtes hyperactif, dans la lune, impulsif, introverti ou bavard ? Tout cela vous semble bien contradictoire ? C’est normal !

 

Et si vous aviez un TDA/H… Qu’est-ce que c’est ? On l’appelle aussi Trouble de l’attention, Hyperactivité, syndrome du zapping ou THADA, mais son nom complet est Trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité.

 

Je vous ai compilé ici 8 (+1) des symptômes du trouble de l’attention et de l’hyperactivité les plus connus (et peut-être les plus handicapants), avec quelques exemples qui vous rappellerons peut-être quelque chose… 😉

N’hésitez pas à partager vos anecdotes en commentaire, peut-être que d’autres personnes ont vécu la même chose que vous 🙂

 

Un petit rappel vite fait :

Certains symptômes ont l’air contradictoires avec d’autres, souvenez-vous qu’il y a autant de types de TDA/H qu’il y a de personnes avec un TDA/H, c’est un trouble très complexe et qui peut (ou pas) provoquer d’autres troubles ! Donc tout le monde n’a pas les mêmes symptômes, les mêmes façon de réagir et de les compenser, et c’est ça qui est intéressant ! 😉

 

 

1. Différence d’attention : distraction et hyper focalisation

 

 

hyperfocalisation

 

Vous êtes en train de travailler et totalement concentré sur votre travail… tellement concentré que vous n’entendez même pas la personne qui vous parle juste à côté de vous, ni les enfants qui rejouent la révolution dans votre salon ! Vous êtes en hyperfocalisation.

Ou bien vous avez un travail à faire mais êtes incapables de vous concentrer plus de 2 minutes d’affilé ! Une mouche passe, votre attention trépasse !

Ces différences d’attention peuvent être une très bonne chose selon vos activités, mais elles sont aussi sources de gros quiproquos !

 

2. Énergie fluctuante : hyperactivité, hypoactivité, fatigue chronique et burnout

 

fatigue

 

Depuis que vous vous êtes levé ce matin vous n’avez pas eu une minute de répit ! Passant d’une activité à l’autre au gré de vos multiples idées, vous avez récuré toute la maison, désherbé votre jardin, réparé ce couvercle qui trainait dans votre cuisine depuis deux mois, fait les courses, téléphoné à un amis, fait des recherches sur ce sujet passionnant et indispensable à votre survie depuis ce matin… mais vous avez oublié de faire vos comptes et de payer les impôts… oups, c’était le dernier jour ! Exténué, vous vous énervez et vous demandez comment vous allez faire tout ce qui vous reste à faire cette semaine sans faire un burnout !

Quelques semaines plus tard, l’épisode hyperactif est passé. Vous essayez de terminer un projet ou de faire votre travail quotidien, mais vous vous êtes transformés en ours polaire et vous êtes malheureusement en phase d’hibernation. Vous avez beau essayer de suivre tous les conseils que vous connaissez, rien n’y fait vous êtes complètement à plat et le moindre effort vous paraît insurmontable !

 

 

3. Chaos cérébral et dans sa vie : impulsivité, instabilité, comportements addictifs

 

impulsivite

 

Votre vie se déroule comme un film d’action, et vous en êtes l’anti-héro ! Entre le chaos de votre tête et celui de votre vie, vos addictions au tabac (entre autres !) ou aux activités extrêmes vous font mener de petites guerres personnelles tambours battants ! Plutôt impulsif, vous vous dites que vous n’auriez peut-être pas dû acheter cette magnifique voiture bien au dessus de vos moyens… ni acheter cette action à la bourse !

 

4. Fonctions cognitives et exécutives déficitaires : mémoire de travail, organisation, gestion des priorités, prise de décision, perception du temps, procrastination

 

choix difficiles

 

Vous êtes au travail. Vous essayez tant bien que mal de vous concentrer. Un collègue arrive et vous demande si vous avez terminé le travail à rendre pour hier. Mince, vous aviez oublié ! Mais vous n’avez pas le temps, et cet autre travail à fournir pour demain était prévu depuis longtemps ! Comme vous ne savez pas par quoi commencer, vous commencez à faire quelques recherches, mais votre réseau social préféré vous sonne toutes les deux minutes… au fait vous faisiez quoi à la base ?

 

5. Mauvaise estime de soi : manque de confiance, manque d’affirmation de soi, isolement, sentiment de solitude

 

stigmatisation, isolement, mauvaise estime de soi

 

Vous êtes à une soirée où vous ne connaissez pas grand monde. Depuis une demie heure un verre de vin blanc et un paquet de biscuits sont devenus vos meilleurs amis, et vous regardez les gens autour de vous qui font connaissance et parlent de choses que vous trouvez sans intérêt… Vous ne savez pas comment engager la conversation sans paraître décalé par rapport à la connivence ambiante ou sans avoir l’air de vous incruster. Pourquoi votre enfance à l’école vous revient-elle en mémoire tout à coup ?

Autre cas de figure : vous êtes à une soirée dédiée à un sujet qui vous passionne et sur lequel vous commencez à être expert. Galvanisé par la perspective de faire connaître à tout le monde les merveilles de ce sujet, on ne vous arrête plus ! Non seulement vous êtes un moulin à paroles et à gestes, mais vous captivez votre auditoire dans une envolée lyrique vers les profondeurs de votre passion !

 

6. Insatisfaction chronique : impatience, sentiment de ne pas s’accomplir, ennui fréquent, dispersion, désœuvrement, pensées négatives, frustration, abandon

 

insatisfaction

 

Vous avez terminé (et rendu !) un gros projet et mis toute votre âme dedans ! Tout le monde vous félicite, votre travail est très approfondi et on sens votre passion, mais vous vous empressez d’énumérer tous les détails qui clochent et vous vous sentez comme un imposteur. Vous repensez à tous ces projets échoués et vous vous sentez incapables de faire quelque chose de vraiment bien…

Vous avez déjà déménagé 4 fois et changé de profession 3 fois en 10 ans. À chaque fois vous vous ennuyez de plus en plus, vos collègues ou patrons vous paraîssent de plus en plus à côté de la plaque, et vous vous rendez compte que vous pourriez faire mieux, que votre vie pourrait être mieux. En général, après une petite dépression et après avoir envoyé balader tout ce petit monde, vous faite le point sur vos buts et votre philosophie, et vous changez de vie. En avant pour la nouvelle aventure !

 

7. Hypersensibilité : humeurs changeantes, hyper émotivité, difficultés relationnelles

 

hypersensibilite

 

Vous voyez beaucoup de choses que les autres ne voient pas. Chez les gens, dans le monde, dans les actualités, dans la nature… Vous voyez même des choses qui n’existent que pour vous, et ces choses vous touchent à tel point que de tous petits détails auxquels les autres ne feraient pas attention vous font sortir de vos gonds ! Et vous vous retrouvez à fustiger une inconnue qui vient d’écraser une abeille, ou bien à pleurer toutes les larmes de votre corps devant la beauté d’une publicité de voiture… et oui…

 

8. Anxiété : stress chronique, crises d’angoisses, anxiété de performance, prise de risques

 

anxiete de performance, crise d'angoisse

 

De nature plutôt anxieuse, vous êtes sujet au stress et parfois aux crises d’angoisse. Vous pouvez cependant aimer prendre des risques, mais vous en prenez aussi parfois par inattention. Que ce soit dans votre vie professionnelle ou personnelle, vous avez peur d’échouer dans vos projets, vous avez déjà trop subit l’échec… mais vous ne savez pas pourquoi, vous avez aussi peur de réussir, intéressant non ?

 

+1. Troubles associés : dépression, anxiété généralisée, trouble panique, cyclothymie, bipolarité, TOC, trouble borderline, troubles du sommeil, addictions, trouble des conduites et des comportements, trouble des conduites alimentaires, syndrome gilles de la tourette

 

3 singes handicaps troubles

 

J’ai rajouté les troubles qu’on appelle “associés”. Je voulais les énoncer parce que même si ils ne sont pas des symptômes à proprement parler du TDA/H, certains symptômes de ce derniers sont très proches et souvent confondus avec ces autres troubles. Par contre le TDA/H peut provoquer les autres troubles, mais pas obligatoirement. Donc attention à ne pas les confondre et à ne pas faire d’amalgames !

 

 

Dans mon prochain article je vous parlerais des 8 symptômes sympas du Trouble d’attention et hyperactivité (TDA/H) et de toutes les qualités qu’ils font naître chez nous ! 😉

 

Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce trouble, voici l’article qui vous dira tout ! : Le TDAH c’est quoi ?

Et si vous voulez aller encore plus loin et savoir si vous avez réellement un TDA/H et comment vous faire aider, je vous propose d’aller voir cet article qui vous dira comment agir efficacement du diagnostic au suivi du TDA/H

 

N’hésitez pas à partager vos anecdotes en commentaire, peut-être que d’autres personnes ont vécu la même chose que vous 🙂

 

Et si vous avez aimé l’article, mettez un petit pouce bleu et partagez l’article sur Facebook par exemple, comme ça d’autres personnes pourront profiter de ces informations, améliorer leur quotidien, laisser un commentaire, partager l’info, et ainsi de suite !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    23
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

2 commentaires sur “8 symptômes connus du Trouble d’attention et hyperactivité (TDA/H)”

  1. Bonjour Anne, merci beaucoup pour le blog. Je me suis auto-diagnostiquée autiste asperger il y a quelques jours, et en passant sur ces pages, je suis frappée par la ressemblance des symptomes (tant les aspects négatifs que les aspects positifs, décrits sur l’autre page). Et je me demande… puisque l’autisme est si méconnu en France, serait il possible qu’on fasse fausse route ? que le TDAH soit en fait la partie émergée de l’iceberg de l’autisme ?
    Si tu penses que je me trompe, peux-tu m’expliquer la différence ?
    Ces deux vidéos de Julie Dachez sur l’autisme sont très claires et très parlantes :
    définition: https://www.youtube.com/watch?v=AztIvuJ9WK0&t=2s
    difficultés de diagnostic chez les femmes: https://www.youtube.com/watch?v=tv44zAWEBXQ&t=453s
    Merci !

    1. Bonjour Julie, merci à toi pour ce commentaire et ces liens très intéressants ! Je viens de passer ces derniers jours à faire des recherches pour pouvoir te répondre au mieux… et il se trouve qu’il n’y a en fait pas de réponse claire et définitive. Les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux sur les liens entre le TDA/H et les TSA (Troubles du Spectre Autistique).
      Certains pensent que le TDA/H pourrait faire partie de la famille des troubles autistiques (de la même manière que le syndrome Asperger qui fait maintenant partie intégrante des TSA en temps que trouble spécifique des TSA).
      D’autres pensent que le TDA/H pourrait être une forme moins grave des TSA (il faut distinguer les TSA de bas niveaux, très lourds et avec un niveau de langage et intellectuel bas, et les TSA de haut niveau avec des capacités intellectuelles normales à supérieures (dont l’asperger fait partie).
      Pour d’autres enfin, le TDA/H et les TSA sont bel et bien des troubles différents, puisque certains symptômes des TSA sont absents chez les personnes avec un TDA/H. Certains symptômes du TDA/H (hyperactivité, inattention, impulsivité) sont présents chez certaines personnes avec un diagnostic de TSA mais on ne peux pas dire pour le moment quelle en est la cause exacte (est-ce dû aux difficultés du TSA ou au fait que qu’il est lié au TDA/H par une co-morbidité ?)
      Bref, il y a effectivement beaucoup de symptômes communs entre le TDA/H et les TSA, mais les difficultés du TDA/H seraient dues plus aux difficultés attentionnelles, alors que les difficultés des TSA seraient plus dues aux difficultés de compréhension des congénères et de communications avec eux.
      Je mets évidemment tout ça au conditionnel car il faut que d’autres recherches soient faites pour avoir des réponses définitives…
      Si tu veux aller plus loin sur ce sujet, je peux te conseiller la lecture de ce dossier : http://www.psychomot.ups-tlse.fr/Scaringella2012.pdf
      C’est un mémoire universitaire de 2012 qui est très bien fait, mais pas une étude scientifique, il peut donc y avoir des erreurs mais il regroupe énormément d’études qui ont été faites et explique assez bien cette problématique.
      Je pense mener plus loin mes recherches et faire un ou plusieurs articles sur ce sujet car c’est effectivement important d’en parler. 🙂
      Il pourrait être intéressant pour toi de faire aussi les tests d’auto-diagnostiques du TDA/H, tu peux les trouver ici : https://le-tdah-au-quotidien.com/comment-savoir-si-on-a-un-tdah-ou-non/
      Encore merci pour ton commentaire, si tu as d’autres questions ou des précisions à apporter n’hésite pas ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.