Seul. Quelle est ma place dans la société

Comment savoir si on a un TDAH ou non ?

 

 

Salut mes hyper-lecteurs ! 😉

 

Aujourd’hui je voudrais revenir sur un point qui n’est pas très clair pour beaucoup de gens qui découvrent l’existence du TDA/H.

Vieille dame qui tricote

 

 

– QUOI ?! Tout le monde ne connait pas encore ce trouble sur le bout des doigts ?!

– Et bien non ma chère Simone !

Anne Juguet TDAH

 

 

 

Quand je parle de TDA/H, d’hyperactivité, d’inattention ou d’impulsivité, la plupart des gens se sentent assez concernés par le problème et m’avouent qu’ils ont eux aussi quelques problèmes d’inattention, ou qu’ils sont hyperactifs (c’est à dire “hyper actifs” dans leur vie). Souvent, une de leurs premières questions est : comment savoir si on a un TDAH ou non ?

 

Effectivement, il faut bien faire attention quand on parle de TDA/H, car c’est un trouble qui réunit plusieurs conditions. Être une personne très active dans la vie ou être tête en l’air ne veut pas dire que l’on en est atteint… d’où cette question légitime ! 🙂

 

Quand on suspecte un trouble d’hyperactivité ou de la concentration :

 

Si vous avez des enfants, il est fort possible que vous découvriez votre TDA/H en même temps que vous découvrez le leur. Sinon, le problème peut être beaucoup plus long à être découvert.

 

  • Hyperactifs dans la vie, vous êtes incapable de vous poser trop longtemps. Vous vivez régulièrement des périodes de grande fatigue ou de démotivation.
  • Vous êtes une personne que l’on juge extrême, qui peut littéralement monter sur ses grands chevaux et partir en croisade lorsqu’on aborde un sujet sensible.
  • Vous passez des heures à vous organiser mais vous oubliez toujours tout ou ne faites pas attention à l’essentiel et on vous tague de tête de linotte, de personne absolument pas organisée.
  • Toujours en retard, on ne vous voit jamais marcher dans la rue tellement vous courez toujours partout. Ou alors vous êtes crispé(e) à l’idée d’être en retard quelque part que vous partez toujours une demi-heure avant l’heure et que vous vous sentez en retard et angoissé(e) si vous avez moins de 10 minutes d’avance !

 

Beaucoup de problèmes très divers, voire contraires, peuvent vous amener à penser qu’il y a un problème plus grave que le simple trait de caractère. Mais est-ce pour autant un TDA/H ou bien autre chose ?

 

Comment savoir si on un TDA/H ou non ?

 

À quel moment a-t-on affaire à un TDA/H ?

 

Et bien pour faire simple, si vous êtes une personne très très inattentive, hyperactive, hyper-émotive ou impulsive (et souvent plusieurs à la fois), cela de manière assez extrême pour provoquer des dégâts et des handicaps dans votre vie, et que cela dure depuis votre enfance, il y a de fortes chances pour que vous ayez effectivement un TDA/H. 🙂 Dans ce cas, une première chose que vous pouvez faire est de vous auto-évaluer. Il existe des tests sous forme de questionnaires que vous pouvez vous procurer sur internet et qui sont aussi donnés par les spécialistes lors des premiers entretiens :

 

  • le test DIVA 2.0 qui est pour moi le plus complet
  • le test ASRS v1.1 qui est plus concis pour un test rapide (mais je trouve l’autre beaucoup plus capable de nous donner de bonnes indications pour le diagnostic)

 

Ces premiers tests pourront vous donner une idée de l’ampleur du phénomène, ce qui vous indiquera si vous devez ou non aller plus loin dans votre démarche. Si c’est le cas, vous avez plusieurs possibilités selon l’importance des symptômes et selon votre personnalité.

 

Les différentes démarches pour un TDA/H :

 

La première démarche à effectuer est d’aller voir un psychiatre qui connaît le TDA/H. C’est peut-être la partie la plus longue pour un diagnostic, car ils sont peu nombreux à connaître (voir à reconnaître) ce trouble et ils sont pris d’assaut par un nombre très important de personnes en demande. Pour faciliter votre démarche, voici deux articles qui vous détaillent un peu plus comment accomplir cette première mission !

 

 

Après avoir rencontré un professionnel qui vous aura diagnostiqué un TDA/H, vous pouvez faire le choix de différents types de thérapies, voire de la médication quand rien d’autre n’aura marché (ou si vous ne voulez tout simplement pas tenter autre chose !) 🙂 Les thérapies classiques sont détaillées dans les deux articles cités ci-dessus. Pour la médication, il faudra aller voir un neuropsychologue pour faire un bilan neuro-psychologique. Celui-ci vous sera indiqué par votre thérapeute. Attention, seul un thérapeute hospitalier peut faire une première prescription de médicament, qui pourra être ensuite renouvelée un certain nombre de fois par votre médecin de famille ! Enfin, pour toutes les thérapies alternatives, voici un article qui détaille toutes les thérapies adaptées au TDA/H.

 

Si vous avez une question concernant toutes ces démarches ou sur les différents symptômes du TDA/H, écrivez-les moi en commentaire (en bas de cette page) et j’y répondrai avec plaisir. 🙂

 

Et si vous avez aimé cet article, cliquez sur le pouce bleu de Facebook ou partagez-le sur le réseau social de votre choix (en haut à gauche de la page ou tout en bas de cet article) pour m’aider à faire connaître ce blog ! Merci d’avance cher lecteur ! 😉

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires sur “Comment savoir si on a un TDAH ou non ?”

    1. Bonjour,
      Merci pour ce blog vraiment instructif et plaisant à lire !
      C’est une amie qui m’a mise sur la piste du tdha, en lisant un article dans une revue elle a pensé à moi.
      Je n’aurais jamais spontanément eu cette idée. Depuis toujours je sais que j’ais un truc
      « particulier » avec de grandes forces et de grandes faiblesses souvent handicapant.
      Des années durant j’ai cherché sans relâche ce truc qui « cloche » sans jamais arriver à mettre le doigt dessus et passant en partie à côté de ma vie sentimentale et professionnelle.
      Et là en lisant vos articles je me retrouve complètement dans les – et les +!!!
      On m’a diagnostiqué une douance il y a quelques années mais je ne me suis jamais vraiment reconnue dans les portraits de surdoués, et mon QI, bien que très honorable, est de 120 et non de 130.
      Je me reconnais par contre complètement dans le portrait que vous faites du tdha.
      Hors il semblerait qu’il existe de nombreuses similitudes entres ces 2 caractéristiques neurologiques.
      Les présentations étant faites 🙂 voici mes questions :
      Est il préférable de voir un neurologue ou un psychiatre pour se faire diagnostiquer ? d’instinct je penche pour le neurologue … quel a été votre cas ?
      Quels traitements avez vous mit en place ? ont ils été efficaces ?
      Quel est votre métier ? 😉
      Merci pour vos réponses !

      1. Bonjour Manue, merci pour ton commentaire ! 🙂 En effet il y a beaucoup de similitudes entre TDA/H et THPI. Il y a aussi une forte comorbidité entre les deux, c’est à dire que par rapport à la moyenne du reste de la population, beaucoup de personnes qui ont l’un ont aussi l’autre. En ce qui concerne les tests de QI, les résultats varient en fonction de notre état physique et psychique du moment, et il n’est pas rare que les résultats soient plus bas que ce qu’on pourrait faire lorsque l’on a un TDA/H avec une forte inattention.
        Pour répondre à tes questions, il est préférable selon moi d’aller voir un psychiatre comportementaliste spécialisé en TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) et spécialisé en TDA/H. Un neurologue ne pourra pas faire un diagnostic complet. Par contre vu qu’il est en général hospitalier il pourra vous donner un traitement médicamenteux si vous le lui demandez (seuls les hospitaliers peuvent prescrire ces médicaments). Mais il vaut mieux aller voir le psychiatre en premier et voir ensemble ce qui vous conviendrait le mieux en fonction de votre diagnostic. Comme ils sont plus rares et très demandés vous trouverez peut-être difficilement un spécialiste, le plus important est que votre praticien connaisse le TDA/H. Si cela vous intéresse, je raconte mon histoire dans mon article Une petite histoire et un défi. Attention au piège de certains types de psychiatres, lisez cet article pour avoir une idée plus complète de ce que vous pouvez faire. La TCC m’a personnellement énormément apporté. Elle s’adapte à chaque personne car on travaille de manière concrète sur nos problèmes particuliers en mettant en place des stratégies et des exercices pour atteindre un but qu’on se fixe à chaque séance. Mon métier premier est réalisatrice indépendante (entre autres). Aujourd’hui je suis blogueuse, je fais des recherches depuis plusieurs années maintenant sur le TDA/H et tout ce qui l’entoure, la santé, le corps, etc. et je partage ce que je trouve avec vous. 🙂 Et je me forme petit à petit aux métiers du coaching, spécialisé en TDA/H et personnes atypiques. Bonne journée à vous et à très bientôt j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.