Mon enfant est-il dyslexique ?

Mon enfant est-il dyslexique ?

 

Bonjour à vous, cher lecteur !

Aujourd’hui je suis heureuse d’accueillir sur ce blog un article de Mickaéline du blog L’avis de Mickaéline – Vivez une vie fantasdys ! Elle-même multi-dys, maman d’un enfant multi-dys et férue de lecture, elle accompagne ses lecteurs dans la découverte du monde des DYS, de méthodes d’apprentissage et de lectures adaptées à nos chers bambins. N’hésitez pas à aller visiter son blog, vous y trouverez des informations sur les DYS (Dyslexie, Dyscalcultie, Dyspraxie, Dysorthographie, etc.) et des astuces pour accompagner les enfants qui en ont besoin.

Vivre avec une Dyslexie peut sérieusement compliquer la vie à l’école, et en grandissant au travail. Et cette différence va de plus assez souvent de pair avec le TDA ou le TDA/H ! Il existe heureusement des astuces à mettre en place pour faciliter la vie de son enfant et lui permettre d’aborder sa scolarité plus sereinement. Il existe aussi des professionnels spécialisés dans l’aide aux apprentissages par différentes méthodes et exercices (comme les ergothérapeutes, les orthophonistes, ou les psychomotriciens par exemple). Voici un article qui vous donnera des pistes pour entamer des démarches pour que votre enfant puisse consulter un spécialiste.

Mais comment savoir si son enfant est dyslexique ? C’est le sujet de cet article, qui nous explique point par point comment reconnaître la dyslexie et quels sont ses symptômes, par tranches d’âge.

N’hésitez pas à aller consulter la liste d’ebooks, d’exercices et de jeux proposés par Mickaéline pour aider votre enfant dans ses apprentissages.

Bonne lecture ! 🙂

 


 

Vous avez remarqué certaines difficultés d’apprentissage chez votre enfant et vous vous posez des questions. Vous vous demandez s’il s’agit d’un simple retard, ou de dyslexie.
Peut-être est-ce un proche ou un enseignant qui vous a alerté sur le fait que votre enfant présentait des signes de dyslexie, vous ne comprenez pas ce que cela veut dire, et cherchez à en savoir plus. Peut-être avez-vous un proche dyslexique, ou bien l’êtes vous vous même, et retrouvez en votre enfant certains signes.

J’espère que cet article répondra au mieux à vos attentes.

 

1. Mon enfant est-il dyslexique ?

 

Très logiquement, dès que vous aurez remarqué un léger retard, chez votre enfant vous aurez fait vérifier son audition et sa vue. Un homme averti en vaut deux, pensez maintenant à voir plus loin, et faire des tests plus approfondis, comme ceux d’un orthophoniste.

Ne restez pas dans l’incertitude, c’est le meilleur moyen pour entraîner des conflits au sein de votre couple, et de votre famille de manière générale. Je sais bien, nous voulons tous que notre enfant soit parfait à tous les points de vues. Malheureusement, tout comme le parent parfait n’existe pas, l’enfant parfait n’existe pas non plus. Cependant en tant que maman, je sais aussi qu’il suffit qu’une personne soupçonne notre enfant de quelque chose, pour qu’aussitôt on se transforme en louve, protégeant son petit des dures réalités de la vie.

Alors pourquoi ne pas vous transformer en louve dans le bon sens. En intervenant le plus tôt possible, ce qui est toujours mieux. Bien évidemment on ne peut dire avec précision, avant le second trimestre du CE2, s’il est réellement dyslexique, ou non. Mais on peut déjà dire s’il a des prédispositions, ce qui aidera grandement pour la suite.

Si la dyslexie, ou l’un de ses dérivés touche votre enfant plus tôt vous vous en rendrez compte, mieux ce sera, car vos connaissances du sujet sont la clé du succès de votre enfant dans son apprentissage scolaire certes, mais dans sa vie en générale.

 

Un enfant dyslexique n'est pas moins intelligent qu'un autre !

 

Par pitié arrêtez de penser que la dyslexie est une forme de non-intelligence. Bien au contraire, c’est souvent le signe que votre enfant est plus intelligent, mais qu’il a tout simplement besoin de méthodes spécifiques pour apprendre. C’est pour cette raison que la scolarisation traditionnelle est plus handicapante pour lui. Car elle n’est tout simplement pas adaptée.

Cependant si vous êtes bien préparé vous saurez l’impact que le système scolaire peut avoir sur votre enfant dyslexique, grâce à votre amour, votre éducation, surtout si elle est bienveillante (les dyslexiques sont généralement plus sensibles que les autres), et bien évidemment grâce à votre soutien, votre enfant peut réussir tout au long de ses années d’études et de sa vie. J’ai récemment publié un article d’une jeune américaine qui a réussi une maîtrise à l’université de Columbia, alors qu’elle est dyslexique. Mon fils dyslexique, dysorthographique et dysphasique, a obtenu deux bacs avec mention. Alors ne baissez pas les bras.

 

2. Pourquoi les parents sont la clé du succès de leur enfant

 

Si votre enfant est dyslexique, il aura encore plus besoin de vous pour l’aider à traverser ses années de scolarité s’il suit la voie classique.
Vous verrez, une fois que vous commencerez à l’aider, il reprendra confiance en lui, et cette dernière augmentera à vu d’œil. Plus confiant et plus sûr de lui, il commencera à briller et vous verrez une différence notable.

Je ne vais pas vous mentir, il n’y a pas de solution miracle pour les enfants dyslexiques. Vous êtes au début d’un très long voyage. Où vous devrez vous montrer toute votre empathie afin que votre enfant sache que vous comprenez sa détresse, que vous croyez en lui et que vous défendez toujours ses intérêts. Avec votre aide, ce dernier réalisera son plein potentiel. N’est-ce pas là ce que nous voulons tous?

“ Lorsque votre enfant a commencé l’école, son intention n’a jamais été de lutter et d’échouer ; seulement de réussir afin de vous rendre fier. ”

Il est facile de perdre la motivation lorsqu’on fait face à des difficultés au quotidien. La dyslexie comme le TDA/H peuvent être difficile à gérer, pour soi comme pour son enfant. Vous trouverez dans cet article quelques astuces pour retrouver la motivation et reprendre le contrôle !

 

3. Combien de personnes sont dyslexiques?

 

Les enfants dyslexiques deviennent des adultes dyslexiques.

 

Ce n’est pas évident de répondre de façon sûre et certaine à cette question, pour la simple et bonne raison que les statistiques varient elles-mêmes d’une étude à l’autre. Cependant chaque année on estime qu’il y a entre 8 % et 10 % d’élèves dyslexiques. Ce qui fait une moyenne de 3 élèves par classe. Des chiffres qui donnent le tournis, puisque cela voudrait dire que nous serions à peu près 1 million de DYS.

Il ne faut pas oublier qu’il y a autant de dyslexies que d’individus dyslexiques, et que cette dernière se manifestera différemment d’une personne à l’autre. Même chez des jumeaux, l’un peut l’être et pas l’autre, ou les deux avec des caractéristiques différentes. Voilà qui expliquerait pourquoi de nombreux enfants arrivent à passer par les mailles du filet. Ce qui fait que l’on ne s’aperçoit de leur trouble qu’à l’adolescence, ou lorsqu’ils atteignent l’âge adulte.

 

4. La dyslexie toucherait en majorité les garçons, vrai ou faux ?

 

Vous avez toujours entendu dire, tout comme moi, que la dyslexie touchait en majorité les garçons. Pourtant ce n’est pas complètement exact. Les progrès scientifiques démontrent qu’il y aurait autant de garçons que de filles qui seraient dyslexiques, cependant il y aurait plus de garçons que de filles qui seraient diagnostiqués. Cela s’explique par leur caractère souvent plus violent, plus extériorisé. Alors que les filles sont plus introverties, préfèrent souffrir en silence, et redoubler d’efforts pour que leurs problèmes passent inaperçus.

Toutefois ne vous y trompez pas, les filles comme les garçons peuvent avoir ces deux caractéristiques.

 

5. Que rechercher quand vous pensez que votre enfant est peut-être dyslexique ?

 

Portrait of focused boy reading a book while sitting at table at home. *** Local Caption *** Vaincre sa dyslexie&amp;finDL;avec des livres adaptés<br /> Occitanie. Des scientifiques, enseignants et orthophonistes toulousains ont collaboré à ces ouvrages pour les enfants.<br /> Les enfants dyslexiques retrouvent le plaisir de la lecture avec ses livres spécifiques.

 

Rappelez-vous qu’un trouble d’apprentissage n’est jamais tout blanc ou tout noir. Votre enfant est un individu différent de vous et de tous les autres enfants. Il peut afficher certains ou plusieurs, voir toutes les caractéristiques suivantes.

 

Indicateurs d’un enfant dyslexique d’âge préscolaire

 

  • A des difficultés à apprendre et se souvenir des comptines.
  • Ne peut pas rester immobile, ou écouter des histoires.
  • Aime écouter des histoires, mais ne s’intéresse jamais aux mots ou aux lettres.
  • Aime écouter des histoires et peut mémoriser le texte de ses histoires préférées sans association de mots.
  • A des difficultés à apprendre la chanson de l’alphabet et mélange l’ordre des lettres.
  • Peut avoir des difficultés à établir des liens entre les lettres et les sons. Il lui est impossible de reconnaître les lettres sous leur propre nom.
  • Ne commente jamais les mots ou les lettres de son environnement, par exemple sur les bouteilles d’eau, les paquets de céréales.
  • N’a aucun intérêt pour l’écriture.
  • Ressent des difficultés à dessiner ou à copier des formes géométriques de base.
  • Est constamment maladroit, manque de coordination et de conscience générale de son corps.
  • Trouve difficile d’utiliser des ciseaux, des crayons, des pinceaux, etc.
  • A du mal à compter ou à apprendre à identifier les nombres écrits.
  • A des antécédents de développement de la parole et a du mal à se faire comprendre par des étrangers.
  • A des difficultés à garder le temps ou le rythme avec des modèles sonores, tels que des applaudissements, de la musique ou un rythme régulier.
  • A du mal à suivre plus d’une instruction à la fois. Difficultés à comprendre le sens des mots tels que dessous, à côté, autour, au- dessus, derrière, etc.
  • A des difficultés à localiser les objets familier de la maison, il ne se souvient jamais où ils vont.
  • Oublie le nom des personnes, des lieux, des professeurs, des couleurs, des formes, etc.
  • N’arrive pas à retenir les sons pour apprendre de nouveaux mots.
  • Met ses vêtements dans le mauvais sens. A des problèmes de motricité globale comme attraper, donner des coup de pied, lancer un ballon, sauter, galoper, courir, etc.
  • Lorsqu’il parle, mélange régulièrement des mots familiers comme « essuie » au lieu de « je suis » (mon père désespérait de me faire comprendre la nuance).
  • Utilise la «conversation » de bébé plus longtemps que prévu.
  • A un membre de sa famille proche qui présente également des troubles de lecture, d’écriture, et d’épellation. Eh oui, la dyslexie est héréditaire.

Pour aider votre enfant à mieux aborder sa scolarité, vous pouvez consulter cet article qui l’aidera à mieux gérer sa concentration à l’école et pendant ses devoirs.

 

Indicateurs d’un enfant dyslexique du début primaire CP – CE1

 

Un enfant dyslexique a besoin d'outils adaptés et de compréhension de la part des équipes éducatives pour pouvoir réussir sa scolarité.

 

  • N’aime pas aller à l’école.
  • Rentre de l’école constamment épuisé, désagréable et stressé.
  • Est très stressé et inquiet à la fin des vacances et à l’approche de la nouvelle année scolaire.
  • Est extrêmement fatigué au début de l’année scolaire, et peu de temps après chaque période de vacances. Apparemment il produit beaucoup d’effort, pour un piètre résultat.
  • A des difficultés à lire les mots de base fréquemment utilisés tels que «le», «la», «je» ,«dans» «sur», etc. Ce sont généralement les mots avec lesquels les enseignants commencent la lecture.
  • Est lent à écrire son nom.
  • Lors de la lecture et de l’écriture, mélange souvent des lettres et peut lire et écrire des chiffres, des lettres et des mots à l’envers. Par exemple, b peut-être vu comme d, p comme q voir comme 9.
  • Lors de l’écriture ou de la copie de mots, a du mal à voir les espaces entre ces derniers.
  • Continue de s’appuyer fortement sur les images et les illustrations des livres.
  • Est hésitant et a du mal à lire à haute voix.
  • Préfère deviner quand il lit des mots inconnus plutôt que de les décortiquer.
  • Lorsqu’il essaye de prononcer des mots inconnus, il confond souvent les sons des lettres ou mélange des lettres. Par exemples «ph» pour «ch». «colomotive» au lieu de «locomotive».
  • Oublie des mots entier lors de la lecture à voix haute. Cela peut être des mots aléatoires, ou tout simplement les plus petits mots.
  • Mélange des mots plus petits lors de la lecture et peut lire «de» au lieu de «le» ou «et» au lieu de «te».
  • Peut grâce à un parent ou un enseignant apprendre un mot sur une page, et l’oublier sur les pages suivantes.
  • Lit régulièrement des mots à l’envers, exemple «élues» pour «seule» ou «Noël» à la place de «Léon».
  • Lors de la lecture, change les mots plus longs ou compliqués par des plus courts, exemple Jonathan devient John. Le mot adolescent devient ado.
  • Peut sauter des parties de mots lors de la lecture.
  • Ne parvient pas à reconnaître les mots familiers.
  • Mémorise des histoires entières pour éviter de lire.
  • A des difficultés à reconnaître le bon début et la bonne fin d’un mot, exemple, il peut lire saut, mais pas sauter.
  • Peut-être facilement distrait et manquer de concentration dans la classe. Ne peut pas se concentrer longtemps sur la même tâche, ce qui fait que ses travaux ne sont jamais terminés.
  • Peut avoir des difficultés à copier des mots du tableau. Il lui est impossible de recopier de longues séquences de mots et recopies lentement, lettre par lettre ou partie de mot par partie de mot.
  • A besoin de trouver un endroit calme, sans distraction pour pouvoir lire ou écrire, faire ses devoirs.
  • A des difficultés à suivre une série d’instructions.
  • Confond sa droite et sa gauche.
  • A peur de se tromper. A du mal à penser aux mots lorsqu’il écrit, ou qu’il parle. Utilise les mots «truc» et «machin» lorsqu’il a des difficultés à trouver ses mots.
  • A un vocabulaire limité.
  • Produit un travail insatisfaisant, souvent barbouillé et raturé. Mon père avait l’habitude de dire que mes classeurs et cahiers étaient de vrais torchons.
  • Ne tient pas son crayon correctement.
  • Fait des progrès médiocres en lecture par rapport au reste de la classe.
  • Fait des progrès très lents en orthographe. Ex: écrit souvent des mots bizarres, il écrit phonétiquement.
  • A du mal avec la compréhension de texte.
  • Excelle à l’oral, mais est incapable de retranscrire la même chose à l’écrit.
  • Ne peut pas s’organiser et est souvent bordélique.
  • Peut compter à voix haute, mais ne reconnaît pas les chiffres lorsqu’ils sont écrits, ou les écrire sur demande.
  • A du mal à retenir ses tables de multiplication et d’addition.
  • A du mal à lire l’heure sur une horloge analogique, préfère le numérique. A 23 ans mon fils a encore du mal avec l’analogique.
  • Confond les symboles mathématiques + et x, a du mal avec les suites de chiffre comme 100, 1000, 10, et aussi avec les termes additionner, soustraire, multiplier, diviser. Il les mélanges souvent, et produit des réponses incorrectes.
  • A des difficultés à mémoriser les jours de la semaine, les mois, les saisons associées, les anniversaires.
  • A du mal à se souvenir des choses dans un ordre séquentiel.
  • Fait tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas faire ses devoirs, rechigne à les faire, devenant très anxieux, et stressé. A un manque de concentration, se laissant distraire par tout ce qui peut le sortir de ses devoirs.
  • Peut être le clown de la classe, perturbateur ou retiré.
  • Aime jouer aux jeux électroniques mais n’arrive pas à lire les règles ou les textes indispensables pour comprendre le bon déroulement.
  • A sans cesse besoin de se sentir rassuré, que ce soit sur ses capacités ou sur les événements futurs.
  • A un membre de sa famille proche qui présente également des troubles de lectures, d’écriture, et d’épellation. Eh oui, la dyslexie est héréditaire.

Pour aider votre enfant à apprendre à mieux gérer sa concentration, vous pouvez consulter cet article qui explique comment augmenter sa concentration grâce au sport.

 

Indicateurs d’un enfant dyslexique en fin primaire et collège

 

Un enfant dyslexique peut se décourager, le passage de la primaire au collège est une période charnière.

 

Les enfants se développent à des rythmes différents. Pour ce groupe d’âge, il est également important de prendre en compte les indicateurs répertoriés pour les élèves du CP au CE1, ainsi que les caractéristiques suivantes.

  • Considère que l’école est difficile et envahissante.
  • Est excessivement fatigué et désagréable après l’école.
  • Évite d’aller à l’école, se rend malade, ou sèche les cours.
  • Est désorganisé, et oublie régulièrement ses affaires.
  • Est hésitant et a du mal à lire à voix haute.
  • Évite d’achever des devoirs écrits, d’ailleurs écrit très peu.
  • Choisit des orientations pour lesquelles un minimum de lecture, d’écriture et de travail manuel est requis.
  • Préfère les activités qui permettent une créativité mentale, physique ou artistique.
  • Peut choisir des mots plus simples et plus courts lors de l’écriture.
  • A une capacité à parler (vocabulaire, tournure de phrase) de loin supérieure par rapport à l’écrit.
  • A des difficulté à suivre en classe, et à effectuer ses devoirs.
  • A une écriture irrégulière ou écrit très lentement.
  • A continué à avoir de gros problèmes d’orthographe.
  • A de la difficulté avec la ponctuation et la grammaire
  • Confond les majuscules et les minuscules lors de l’écriture.
  • A des difficultés à prendre des notes ou à suivre en classe.
  • Se débat pour s’organiser efficacement à la maison pour gérer ses devoirs et pouvoir les rendre à temps. Il a un manque certain de stratégies pour mener à bien ses devoirs, s’organiser ou respecter des délais.
  • Lors de l’écriture, oublie des mots, ou en rajoute.
  • Lit très lentement, et quand il a un bon rythme, ne comprend pas ce qu’il lit.
  • Ne reconnaît pas les mots familiers.
  • Lutte avec des mots plus complexes comme ceux avec des préfixes et des suffixes.
  • Lors de la lecture, saute des lignes de texte, ou répète deux fois la même ligne.
  • Se perd dans le texte et n’arrive plus à retrouver où il en est.
  • N’arrive pas à retenir une liste d’instructions verbales.
  • A certes des problèmes pour lire et écrire, mais à côté de ça a une mémoire incroyable et une élocution excellente.
  • Peut mal orthographier un mot, de plusieurs manières différentes dans un seul texte.
  • Comprend mal des instructions ou des questions compliquées.
  • Confond les symboles.
  • A des problèmes de calcul mental pour lesquels le délai est limité.
  • Peut savoir comment arriver à la bonne réponse, à la bonne équation, par évidence, et n’arrive pas à expliquer pourquoi, ni comment.
  • Aime bien écouter et jouer de la musique, mais n’arrive pas à lire une partition correctement.
  • A des difficultés à fournir le travail demandé dans le temps imparti lors des examens.
  • A du mal à voir ce qui est important dans le cours. Les points essentiels à retenir.
  • Causes des problèmes à l’école et affiche régulièrement un comportement difficile et inapproprié.
  • Peut apprendre des langues étrangères en écoutant, mémorisant et imitant des mots, mais est incapable de lire et d’écrire ces mêmes mots.
  • Ramène souvent à la maison un bulletin scolaire avec de mauvaises notes.
  • A un membre de sa famille proche qui présente également des troubles de lecture, d’écriture, et d’épellation. Eh oui, la dyslexie est héréditaire.

 

6. Pourquoi les parents doivent-ils suivre leur intuition ?

 

Communiquer avec son enfant pour savoir si cet un enfant dyslexique et mieux l'accompagner dans sa scolarité.

Vous vous sentez peut-être confus en ce moment. Vous n’arrivez pas à déterminer si votre enfant est dyslexique, ni dans quelle mesure. Ne vous inquiétez pas, prenez le temps de faire des recherches plus poussées. Parlez avec votre enfant, posez lui des questions, organisez des activités avec lui, écoutez-le, lisez ses livres de lecture de bibliothèque ensemble, prenez rendez-vous avec son enseignant. Demandez-lui son avis, demandez également à voir des travaux réalisés par votre enfant, afin de vous rendre compte. Il est très important que vous compreniez comment il fonctionne à l’école. S’il y a le moindre conflit avec son instituteur, n’hésitez pas à vous rapprocher de la direction, ou du rectorat si nécessaire. Cependant, n’oubliez pas que très peu d’enseignants sont aujourd’hui formés et informés sur les troubles DYS.

Il est essentiel que vous sachiez que votre enfant peut avoir tel ou tel trouble de l’apprentissage et des besoins qui en découlent le plus tôt possible, afin de l’accompagner au mieux. C’est vous qui le connaissez le mieux, il vous suffit donc de l’observer, de passer du temps avec lui. Si quelque chose ne va pas votre intuition vous le dira, alors écoutez- la.

Si vous soupçonnez votre enfant d’avoir un TDA/H, vous pouvez aussi faire ces quelques actions expliquées dans cet article avant d’entamer les démarches pour consulter un spécialiste.

Cliquez ici pour consulter la liste d’ebooks, d’exercices et de jeux proposés par Mickaéline pour aider votre enfant dans ses apprentissages.

 


 

Vous l’aurez compris, il y a beaucoup de points communs entre les symptômes de la Dyslexie et ceux du TDA/H. Nous avons donc eu l’idée de pousser un peut plus loin cette enquête au travers d’un interview que nous ferons prochainement, pour discuter de ce sujet et expliquer les différences fondamentales qui dissocient le TDA/H de la Dyslexie. Je mettrai l’interview en lien ici et vous préviendrai de sa sortie sur les réseaux sociaux. Si cet interview vous intéresse dites-le nous dans les commentaires, et n’hésitez pas à poser des questions, pour que nous puissions y répondre dans l’interview ou dans un nouvel article ! 🙂

En attendant, si cet article vous a plu vous pouvez cliquer sur “j’aime” et le partager sur vos réseaux sociaux préférés (les boutons sont un peu plus bas !) pour que plus de personnes puissent mieux comprendre ce qu’est la Dyslexie et accompagner leurs enfants vers la réussite !

 

Anne Juguet TDAHPrenez soin de vous cher hyper, et à bientôt j’espère. 🙂

Anne Juguet, Le TDAH au quotidien

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.